Tuerie de Chevaline: "preuves insuffisantes pour inculper" le frère al-Hilli

15/01/14 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Le Vif

(Belga) La police britannique a indiqué mercredi que "les preuves étaient insuffisantes" pour poursuivre le frère de l'une des victimes du quadruple meurtre de Chevaline dans les Alpes françaises en septembre 2012, une affaire toujours non élucidée.

Tuerie de Chevaline: "preuves insuffisantes pour inculper" le frère al-Hilli

La police du Surrey a annoncé qu'"à ce stade, les preuves sont insuffisantes pour poursuivre" Zaïd al-Hilli et qu'elle "n'envisage pas d'actions supplémentaires pour le moment", dans un communiqué annonçant la levée de son contrôle judiciaire. "L'homme de 54 ans habitant Chessington (sud-ouest de Londres) avait été arrêté le 24 juin 2013, soupçonné de complot pour commettre un meurtre et a été interrogé dans le cadre de l'enquête en cours", a rappelé la police. Dès le 25 juin, Zaïd al-Hilli, frère de Saad al-Hilli tué à Chevaline avec son épouse et sa belle-mère, avait été remis en liberté provisoire, tout en étant soumis à un contrôle judiciaire. "Cette enquête continue à être conduite par les Français et les policiers du Surrey et du Sussex (sud de Londres) continuent à travailler étroitement avec les autorités françaises", a précisé la police du Surrey mercredi. "Nous avons mené des enquêtes exhaustives au Royaume-Uni" conformément à l'enquête conjointe avec les Français, selon la même source. Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, un Britannique d'origine irakienne âgé de 50 ans, avait été retrouvé mort dans sa voiture, aux côtés sa femme Iqbal, 47 ans, et de sa belle-mère Suhaila al-Allaf, 74 ans, sur un parking isolé dans les Alpes françaises. Une des fillettes du couple avait été grièvement blessée tandis que la deuxième était sortie indemne en se réfugiant sous les jupes de sa mère. Une quatrième victime, un cycliste français, Sylvain Mollier, a été retrouvé sans vie lui aussi, à proximité de leur véhicule. (Belga)

Nos partenaires