Trop de Facebook et de Twitter à la RTBF ?

23/04/13 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Le Vif

Le député Michel de Lamotte (cdH) a critiqué mardi l'hégémonie de Facebook et Twitter dans des émissions de la RTBF, craignant une éviction de la concurrence d'autres réseaux sociaux, voire de la publicité clandestine pour ces deux entreprises commerciales. Rien de tel n'a toutefois encore été constaté par le Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) francophone, lui a répondu la ministre de l'Audiovisuel Fadila Laanan.

Trop de Facebook et de Twitter à la RTBF ?

© rtbf.be

Le contrat de gestion de la RTBF laisse à cette dernière le choix des réseaux sociaux à exploiter pour renforcer et prolonger tel ou tel programme, a souligné la ministre PS en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Si l'on tient compte du top 5 des réseaux sociaux récoltant le plus grand nombre de membres, "il ne me paraît pas injustifié que Facebook et Twitter figurent parmi les favoris" des chaînes de télévision, a-t-elle noté.

La ministre fait valoir que LinkedIn, étant un réseau social professionnel, est par nature beaucoup moins complémentaire avec la consommation télévisuelle. Quant à Twitter, il s'agit d'un réseau social très axé sur l'instantané et l'actualité, ce qui est "très complémentaire avec la consommation de programmes linéaires qui suscitent des réactions en direct".

Concernant une éventuelle publicité clandestine, "le monitoring mis en place par le CSA pourrait mettre en évidence des références inappropriées à des marques de réseaux sociaux et ouvrir des enquêtes ou une réflexion spécifique, mais rien n'aurait été observé en ce sens à ce jour", a noté Mme Laanan.

Quant à la publicité interactive et la référence à des réseaux sociaux dans les programmes, Fadila Laanan juge prématuré de saisir le CSA d'une réflexion sur le sujet: "le phénomène de la télévision sociale et ses aspects commerciaux est encore en cours d'évolution et d'analyse".

En savoir plus sur:

Nos partenaires