Trois morts dans des violences communautaires dans l'ouest birman

23/10/12 à 07:34 - Mise à jour à 07:34

Source: Le Vif

(Belga) Trois personnes ont été tuées dans de nouveaux affrontements entre des membres de l'ethnie rakhine, des bouddhistes, et des musulmans Rohingyas dans l'ouest de la Birmanie, en proie à de graves violences communautaires depuis juin, a-t-on appris mardi de sources officielles.

"On nous a informé que trois personnes - un Rakhine et deux femmes musulmanes - avaient été tuées dans le village de Pandeinkone pendant les affrontements" de lundi, a indiqué à l'AFP Hla Thein, chef de la cour suprême de l'Etat Rakhine. Des centaines de maisons ont été brûlées dans ces heurts qui se sont propagés dans deux villages voisins, a-t-il ajouté. Les violences entre Rakhines et Rohingyas, une minorité apatride considérée par l'ONU comme l'une des plus persécutées au monde, ont fait au moins 90 morts depuis juin selon des chiffres officiels que beaucoup d'organisations jugent sous-estimées. Plus de 50.000 musulmans et 10.000 Rakhines ont été déplacés. Dimanche, le président Thein Sein a estimé dans une conférence de presse que la Birmanie n'avait d'autre choix que d'accepter l'aide de la communauté internationale. Les 800.000 Rohingyas de Birmanie, confinés dans l'Etat Rakhine, sont privés de nationalité et sont considérés par les autorités comme des immigrés illégaux du Bangladesh voisin. Beaucoup de Birmans ne cachent pas une réelle hostilité à leur encontre. (STL)

Nos partenaires