Trois associations ont remis une lettre ouverte à Onkelinx et De Coninck

19/10/12 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Le Vif

(Belga) En marge de la journée nationale dédiée aux maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) du 22 octobre, trois associations ont remis vendredi une lettre ouverte aux ministres de la Santé et de l'Emploi, Mme Onkelinx et Mme De Coninck. Dans cette missive, les associations veulent attirer l'attention sur les "difficultés rencontrées par les malades pour obtenir un emploi et le maintenir ensuite".

Pour Daniel De Bast, président de l'Association Crohn-RCUH, il est urgent de mieux faire connaître cette maladie afin d'en diminuer les conséquences professionnelles dont souffrent aussi les malades chroniques. "C'est important que les employeurs aient une bonne connaissance de la maladie et puissent offrir de légers aménagements aux employés malades. La simple présence de toilettes à proximité représente déjà un plus", a-t-il ajouté. Les trois associations estiment aussi qu'il est dans l'intérêt du travailleur touché par la maladie chronique que l'entreprise établisse une différence contractuelle entre arrêts de travail et véritables absences pour maladie. "Sur ce dossier, les décideurs peuvent clairement intervenir", a aussi relevé l'association. La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, qui touchent environ 30.000 personnes en Belgique, est caractérisée par des périodes de crise et de rémission. "En période de calme, nous pouvons travailler comme n'importe quel autre employé!" Ces maladies se déclenchent le plus souvent entre 20 et 30 ans. Une tranche d'âge qui correspond exactement à l'entrée des nouvelles générations sur le marché du travail. "Il n'est pas évident pour ces malades de parler de leur mal à un employeur et même à l'entourage. Les symptômes sont des diarrhées répétitives, des douleurs abdominales, des nausées... On touche directement à l'intimité des personnes. Nous sommes souvent en présence d'un véritable mur d'incompréhension", a encore expliqué M. De Bast. Les trois associations à la base de cette lettre ouverte aux ministres sont l'Association francophone Crohn-RCUH, Crohn en Colitis ulcerosa Vereniging et Darmwereld. (Meier, C)

Nos partenaires