Tribunal de Charleroi : Deux arrestations lors du procès de trois agents pénitentiaires

24/10/12 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Le Vif

(Belga) D'importantes mesures de sécurité ont été mises en place, mercredi, pour le procès de trois agents pénitentiaires poursuivis pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort d'un détenu, en 2009. Deux proches de la victime ont été arrêtés après avoir proféré des insultes.

En août 2009, Michaël Takin, un détenu de 31 ans, décédait à la suite d'un transfèrement entre sa cellule de la prison de Jamioulx et le cachot. Le prisonnier s'était rebellé, obligeant trois agents pénitentiaires à maîtriser cet homme de plus de 100 kilos, notamment en procédant à une clé de bras avant de le menotter. Michäel Takin est décédé peu après d'asphyxie. Mercredi, une vingtaine de policiers en gilets pare-balles et en civil, accompagnés de chiens, ont sécurisé la salle d'audience où comparaissaient les trois agents, poursuivis pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Malgré le dispositif, deux parties civiles ont quitté l'audience en proférant des insultes envers le tribunal et les prévenus. Deux autres personnes turbulentes ont été arrêtées. Interrogé comme témoin, le médecin légiste a expliqué que la mort était la conséquence de trois éléments en cascade, à savoir une clé de bras, qui a fracturé le larynx de la victime, et une compression thoracique suivie d'un déplacement en suspension. Les prévenus expliquent qu'ils ont dû faire usage de la force, vu la rébellion Réquisitoire et plaidoiries le 31 octobre. (PVO)

Nos partenaires