Tribunal civil Charleroi - Des experts pour évaluer les dommages des riverains du métro de Charleroi

26/06/13 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal civil de Charleroi a mis en continuation, au 13 novembre, l'examen du dossier opposant une quarantaine de riverains de l'antenne du métro vers Gosselies à la SRWT et plusieurs entrepreneurs qui ont exécuté les travaux. Des experts doivent être désignés pour évaluer ces dommages, mais les parties s'opposent sur leur qualité.

Une quarantaine de riverains, essentiellement des commerçants, réclament dans ce dossier des dommages et intérêts à la Société régionale wallonne du transport (SRWT) et aux entrepreneurs choisis pour réaliser les travaux. Le chantier était programmé à partir de mars 2009 pour durer 1.000 jours et progresser tronçon par tronçon sur les 12 kilomètres de la future antenne. Il s'est étalé sur une période de près de quatre ans et son plan de progression a rapidement été chamboulé. Même si les voiries sur lesquelles l'antenne du métro a été construite n'appartiennent pas à la SRWT, le tribunal a estimé dans son jugement, prononcé il y a un mois, que la société y jouissait d'un droit comparable à celui d'un propriétaire. Le tribunal s'est en revanche déclaré incapable pour l'heure de juger le caractère excessif ou non du trouble subi par les commerçants. L'expertise en sa possession ne rend compte selon lui que d'éléments comptables très généraux. Ce mercredi, les parties demanderesses ont sollicité la désignation d'un expert comptable et d'un expert technique afin d'estimer le dommage subi par chaque commerçant et d'affiner le lien causal entre les travaux et les baisses de chiffres d'affaires. L'avocat de la SRWT, par contre, estime que l'expert technique n'est pas nécessaire. Les parties sont donc amenées à conclure et, si possible, à trouver un accord d'ici le 13 novembre, date de la prochaine audience. (Belga)

Nos partenaires