Traite des êtres humains - Le renvoi des princesses d'Abu Dhabi en correctionnelle est cassé

24/04/13 à 18:07 - Mise à jour à 18:07

Source: Le Vif

(Belga) La Cour de Cassation a cassé, mercredi, l'arrêt de la chambre des mises en accusation de Bruxelles de novembre dernier portant sur le renvoi en correctionnelle de Sheikha Hamda Alnehayan et sept de ses filles. Le juge avait décidé le renvoi de ces princesses des Emirats arabes et leur mère devant le tribunal correctionnel pour une affaire de traite des êtres humains à l'hôtel Conrad à Bruxelles en 2008.

La Cour de Cassation a renvoyé l'affaire devant la chambre des mises en accusation de Bruxelles. La cassation repose sur la visite domiciliaire effectuée par la police à l'hôtel Conrad. Celle-ci n'était pas valide dans un cas de traite des êtres humains, la police aurait dû demander un mandat de perquisition. En 2008, la police avait constaté qu'une famille princière des Emirats arabes, qui louait tout un étage du luxueux hôtel Conrad, situé avenue Louise à Bruxelles, y exploitait une vingtaine de femmes de différentes nationalités. En novembre dernier, la chambre des mises en accusation de Bruxelles avait confirmé la décision de la chambre du conseil de renvoyer la veuve du cheikh et les sept princesses de la noble famille d'Abu Dhabi ainsi que leur majordome en correctionnelle. Ces personnes sont prévenues de trafic d'êtres humains, de traitements inhumains et dégradants et de séquestration. (Belga)

Nos partenaires