Toujours aucun recours notifié contre le contournement de Couvin

14/01/13 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

(Belga) Le Service public de Wallonie n'a pas reçu de notification d'un recours contre le projet de contournement de Couvin, a relevé lundi le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, interrogé par les députés Jean-Claude Maene (PS) et Michel Lebrun (cdH) sur un article de presse faisant état d'un tel recours.

Toujours aucun recours notifié contre le contournement de Couvin

"Le Service Public de Wallonie (SPW) n'est pas au courant du recours au Conseil d'Etat si ce n'est via les articles de presse", a commenté M. Di Antonio (cdH) en commission du parlement wallon. Selon la presse, le requérant est un exproprié d'un terrain attenant à une seconde résidence. La négociation entre ce dernier et le Comité d'acquisition d'immeuble "n'a pas encore abouti", a tenu à souligner le ministre. Après l'annonce de la procédure de recours présumément entamée, le chef de groupe MR au parlement wallon, Willy Borsus, avait appelé le gouvernement régional à se saisir du dossier "DAR", le Décret d'autorisation régionale, sorte de bouclier anti-recours pour les chantiers d'intérêt régional, récemment annulé par la Cour constitutionnel. La réponse à cette annulation fait débat au sein du gouvernement wallon, où le cdH du ministre André Antoine - le père spirituel du DAR - et le parti Ecolo du ministre en charge Philippe Henry ne sont pas sur la même longueur d'onde. Concernant les expropriations, le timing prévu est respecté, a assuré M. Di Antonio. Quant à l'estimation des travaux, les deux adjudications rentrées jusqu'à présent ont donné des prix inférieurs de 25% à l'estimation de l'administration, a-t-il ajouté. L'emblématique chantier du contournement de Couvin (province de Namur) est un tronçon manquant sur la N5 entre Charleroi et Reims (France), maillon essentiel de l'axe autoroutier transeuropéen reliant les Pays-Bas au sud de la France. Attendu depuis les années '70, ses travaux ont débuté en septembre 2011. (DAVID STOCKMAN)

Nos partenaires