Test-Achats veut que l'UB et l'organisateur de Devillage délient les cordons de la bourse

12/08/14 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Le Vif

(Belga) L'association de défense des consommateurs Test-Achats a adressé un courrier à l'Union Belge de football et à la société Sun Reizen NV pour demander à ce que la compensation de 50 euros par nuit offerte aux voyageurs "dupés" du camping de supporters Devillage soit revue à la hausse. L'organisation l'indique mardi dans un communiqué.

Test-Achats veut que l'UB et l'organisateur de Devillage délient les cordons de la bourse

Plus de 100 personnes ayant séjourné pour la Coupe du Monde dans le camping "de luxe" réservé aux supporters belges à Rio ont déjà contacté Test-Achats, qui juge la compensation de 50 euros par nuit "fondamentalement inadéquate". Selon Jan Moers, porte-parole, une solution à l'amiable est privilégiée. Test-Achats "rassemble des informations" et demande aux supporters mécontents de lui fournir toutes les preuves des coûts supplémentaires ou désagréments que les manquements du camping auraient généré dans leur cas. En effet, "de nombreux voyageurs ont été contraints (...) de chercher un autre lieu de séjour qui a entraîné des coûts additionnels", indique Test-Achats. Dans tous les cas, la réduction de 50 ¤ par jour est jugée "insuffisante compte tenu des circonstances dans lesquelles ces personnes ont dû loger", "certainement vu le prix très élevé que les supporters avaient payé". Les personnes concernées peuvent encore se manifester auprès de l'association jusqu'au 20 août. Si le courrier à l'UB et à Sun Reizen reste lettre morte, d'éventuelles actions en justice seront envisagées, selon Jan Moers. En juin, le mécontentement des supporters quant aux installations de Devillage avait rapidement fait le tour de tous les médias belges. Il était question, selon les mots de Test-Achats, de "douches sans eau chaude (...), des toilettes sales, des bacs à lessive hors d'usage, l'absence de Wi-Fi (...), le manque d'électricité", ou encore d'"une plage qui n'avait de privé que le nom". (Belga)

Nos partenaires