Test-Achats dénonce l'"arnaque organisée" lors de la revente de tickets de concert

01/09/13 à 18:41 - Mise à jour à 18:41

Source: Le Vif

(Belga) L'association de défense des consommateurs Test-Achats s'en prend, dans un article publié dans son magazine "Budget & Droits", aux marges bénéficiaires excessives que s'accordent les revendeurs professionnels de tickets de concert. Elle critique aussi le manque de transparence au niveau des coûts qui sont imposés via les canaux de vente réguliers de tickets. Pour son enquête, Test-Achats a étudié 8 sites de revente populaires et 5 canaux de vente ordinaires.

Test-Achats dénonce l'"arnaque organisée" lors de la revente de tickets de concert

Selon des estimations, 15% des tickets de concert sont achetés par des intermédiaires professionnels qui les revendent ensuite sur leurs propres sites internet. L'enquête révèle que ces prix sont beaucoup plus élevés que le premier prix d'achat. Par exemple, pour un ticket pour le concert de Robbie Wiliams, le prix était en moyenne 86% plus élevé, et 80% pour le groupe Fleetwood Mac... A ce prix s'ajoutent en plus des coûts supplémentaires, comme les frais de service ou d'envoi. Certains revendeurs ne sont par ailleurs pas très respectueux des règles. Ils ne communiquent leur statut de revendeur que de manière nébuleuse ou se présentent même parfois comme vendeurs de première ligne. Certains rejettent aussi toute responsabilité si l'acheteur n'a pas accès au site du concert avec son ticket ou en cas de non-livraison des tickets par des tiers. En outre, les contacts avec les responsables du site sont très difficiles. Une proposition de loi visant à mieux encadrer la revente de tickets est actuellement sur la table des discussions mais Test-Achats s'interroge sur sa mise en pratique, notamment en matière de contrôle ou de pouvoir sur les nombreuses entreprises étrangères actives sur ce marché. En ce qui concerne les vendeurs réguliers, Test-Achats critique les coûts qui sont imposés aux clients. Ceux-ci ne sont en effet pas toujours communiqués dans le prix du ticket et le client ne les découvre qu'après plusieurs étapes lors de l'achat. L'association se demande notamment ce que couvrent les "frais de service et administratifs" et pourquoi les consommateurs qui impriment leur ticket chez eux doivent payer des coûts d'envoi. Autre problème relevé par Test-Achats: les coûts liés à la mobilité qui sont imposés même à ceux qui n'utilisent pas les transports en commun, les "park & rides", etc. (Belga)

Nos partenaires