Tentative de rapatriement forcé: le SLFP-Police en colère contre Mmes Mandaila et Milquet

16/02/14 à 21:49 - Mise à jour à 21:49

Source: Le Vif

(Belga) Le SLFP-Police estime "totalement déplacés" le comportement de la députée bruxelloise Gisèle Mandaila (FDF) lors de la tentative d'expulsion d'une femme depuis Bruxelles vers Kinshasa samedi matin, et la réaction qu'a eue la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet prévenant que "si des fautes ont été commises dans le traitement de la personne au moment de l'expulsion, des sanctions seront prises", indique-t-il dimanche dans un communiqué.

Tentative de rapatriement forcé: le SLFP-Police en colère contre Mmes Mandaila et Milquet

Au total, cinq personnes, dont Gisèle Mandaila, avaient été priées de quitter l'avion pour être entendues par la police fédérale. A la suite des troubles, le commandant avait pris la décision de ne pas procéder à l'expulsion. Joëlle Milquet avait exigé samedi une enquête après l'incident et saisi l'Inspection générale, menaçant de sanctions si des fautes avaient été commises. Une réaction que juge inadéquate le SLFP-Police, déplorant notamment le manque de soutien de la ministre aux policiers chargés de cette mission. Et le syndicat policier de préciser que la ministre a déjà été interpellée sur les conditions "particulièrement difficiles (dangereuses même)" des rapatriements vers Kinshasa. Gisèle Mandaila avait, quant à elle, annoncé samedi qu'elle allait porter plainte contre un jeune policier pour avoir reçu un coup de poing au visage. "L'immunité des parlementaires ne doit pas leur permettre de parasiter (et le mot est faible) le travail des policiers", répond le SLFP-Police, plaidant pour que des mesures soient prises à l'encontre de ceux "qui se couvrent de leur immunité pour bafouer des règles démocratiques élémentaires". Le syndicat policier invite en outre les politiques qui sont "convaincus de faire mieux cette mission" à venir opérer eux-mêmes une expulsion. "Si un nouvel incident au même modus operandi devait intervenir, et si une nouvelle fois, les collègues ne recevaient pas illico le soutien nécessaire et légitime de leur ministre de tutelle, le SLFP-Police n'hésitera pas à mener les actions nécessaires", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires