Tecteo - Le politique fait son examen de conscience au parlement wallon

18/09/13 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Le Vif

(Belga) Les députés du parlement wallon ont opéré mercredi en séance plénière un examen de conscience collectif de la manière dont l'intercommunale Tecteo a pu se développer et échapper au contrôle régional.

Plus de gouvernance, plus de transparence et de contrôle sur les intercommunales opérant dans des secteurs devenus concurrentiels, les trois mots sont revenus comme une antienne dans la bouche des députés. Le MR s'est fait brocarder sur les déclarations variables de ses membres. Si son administrateur à Tecteo Georges Pire a pu dire que le parti ne s'opposait plus au rachat de l'Avenir par l'intercommunale liégeoise, tout en remettant en cause la structure, Pierre-Yves Jeholet (MR) s'est pour sa part attaché à dénoncer l'opacité du groupe et de ses décisions. Il a pointé du doigt le laisser-faire dans le développement d'un modèle ambigu public-commercial, se demandant pourquoi le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) venait si tard avec des propositions, lui qui les a annoncées pour la fin de l'année. Les mots les plus durs ont fusé des rangs socialistes, le député Claude Eerdekens invitant le patron de Tecteo Stéphane Moreau à choisir entre le mayorat d'Ans et la fonction de "grand cadre public". "La société anonyme à Tecteo a été créée pour contourner l'interdiction de cumul. L'AG est devenue une chambre de ratification où l'on vote dans l'allégresse avant d'aller boire une coupe de champagne. Ressaisissez-vous, copains de Liège, Huy-Waremme et Verviers. Qu'il choisisse entre la politique et les affaires ! " a lancé M. Eerdekens, applaudi sur les bancs MR, Ecolo et cdH. (Belga)

Nos partenaires