TC Tournai - Lourdes peines de prison requises contre des vendeurs de drogues dures

11/02/14 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère public a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Tournai des peines de cinq, huit, dix et quinze ans de prison contre six hommes poursuivis pour vente de cocaïne et d'héroïne, notamment à des mineurs, au sein du réseau "Karim", actif entre les Pays-Bas et la frontière franco-belge, entre mars 2010 et octobre 2013. Le trafic aurait rapporté plus de huit millions d'euros et était très bien organisé, selon le procureur du roi. Le jugement est attendu dans quinze jours.

Selon le réquisitoire du ministère public, les clients appelaient un call-center aux Pays-Bas et des livreurs étaient envoyés partout en Belgique. Dans l'arrondissement judiciaire de Tournai, des rendez-vous étaient fixés à une clientèle majoritairement française sur des parkings de centre commerciaux à Tournai et Mouscron. "Je pense qu'ils n'osaient pas franchir la frontière car la France est plus sévère que la Belgique en la matière", a commenté le magistrat du parquet. Toujours selon le ministère public, le réseau "Karim" était connexe au réseau "Omar", démantelé avant d'être relancé aux Pays-Bas par des proches de Youssef Berrakane, alias Omar, condamné à huit ans de prison en février 2012 pour les mêmes préventions. Comme dans le cadre du réseau "Omar", le trafic était particulièrement bien organisé, avec différents niveaux de pouvoir, plusieurs GSM utilisés et de nombreuses voitures louées. Les livreurs et "employés" du call-center percevaient un salaire compris entre 1.500 et 2.000 euros par mois. Un Néerlandais est soupçonné d'être "Karim" et risque 15 ans de prison, ce que conteste son avocat qui prétend que plusieurs personnes utilisaient cet alias. L'homme avait écopé de trois ans de prison, dont la moitié avec sursis, en juin 2010 devant le tribunal correctionnel de Gand pour les mêmes préventions. (Belga)

Nos partenaires