TC Bruxelles - L'irrecevabilité des poursuites plaidée au procès Lemmens

18/10/13 à 17:54 - Mise à jour à 17:54

Source: Le Vif

(Belga) Me Sven Mary a plaidé, vendredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, l'irrecevabilité des poursuites concernant son client, Mohamed L. Ce dernier est prévenu, comme une vingtaine d'autres personnes, dans une affaire de trafic de cannabis dans le quartier de la place Lemmens, à Anderlecht.

"Le procès-verbal initial, daté du 12 juin 2009, rapporte que Mohamed L. s'est rendu en Espagne en voiture avec une grosse somme d'argent, 250.000 euros, pour y rejoindre son frère qui a fait passer du Maroc des kilos de résine de cannabis", a rappelé Me Mary. "Ce procès-verbal a été rédigé sur base d'une information policière qui n'a jamais été vérifiée. Or, c'est ce même jour, le 12 juin 2009, que l'affaire a été mise à l'instruction", a plaidé l'avocat de la défense. "On a pris pour argent comptant ce que la source policière a dit. Une source policière peut-elle être un indice sérieux de culpabilité? Suffit-elle à ouvrir une enquête? ", a interrogé l'avocat. Ce dernier a estimé qu'il ne s'agissait pas d'un indice probant et a demandé au juge de déclarer les poursuites irrecevables pour son client. Une vingtaine de personnes sont prévenues devant le tribunal d'avoir fait partie d'une organisation criminelle, entre 2005 et 2009, active dans un trafic de drogue mis en place dans le quartier Lemmens à Anderlecht. Lundi, Me Pierre Monville et Me Maryse Alié plaideront pour Rashid F., considéré par le parquet comme le "blanchisseur" de l'organisation. (Belga)

Nos partenaires