Tax shelter - Exploitants de salles de cinéma soutiennent les producteurs dans leur souhait de réforme

09/01/14 à 20:23 - Mise à jour à 20:23

Source: Le Vif

(Belga) Les exploitants de salles de cinéma en Belgique soutiennent les producteurs de films belges dans leur demande de révision du système du tax shelter, un incitant fiscal destiné à encourager la production d'oeuvres audiovisuelles et cinématographiques, ont-ils fait savoir jeudi. Les maisons de production demandent "un système plus transparent qui garantisse que les moyens rendus disponibles par le tax shelter reviennent essentiellement au secteur de la production et ne puisse pas être détourné à des fins autres que le soutien à la production du cinéma belge".

Tax shelter - Exploitants de salles de cinéma soutiennent les producteurs dans leur souhait de réforme

Dans un communiqué, la fédération des cinémas de Belgique souligne que le système a été instauré "à la grande satisfaction du secteur du cinéma entier" et qu'il a "clairement engendré une dynamisation de la production de films belges". Mais, poursuit-elle, "les producteurs constatent des abus et des déviations des moyens qui dès lors ne sont plus à la disposition pour l'objectif premier de la loi sur le tax shelter". Tout en estimant que ces abus ne peuvent remettre en cause "un système vertueux", les exploitants de salle de cinémas de Belgique estiment qu'il est primordial que le système soit maintenu et qu'il soit recadré afin que la création cinématographique en Belgique puisse pleinement en profiter. Les exploitants soulignent par ailleurs que l'existence de films locaux de qualité sont "essentiels" pour les salles de cinéma en Belgique et constituent un "complément bienvenu" aux productions américaines. Et la fédération des cinémas de Belgique de rappeler le succès de certains films en Flandre, comme "Het Vonnis", "Marina" et "FC De Kampioenen", qui ont permis aux salles de cinéma en Flandre de terminer 2013 sur une note positive. "C'est clairement faute de contenu local attractif que la partie francophone du pays a connu une année cinématographique moins prospère. Force est de constater que partout en Europe, ce sont chaque année les films locaux au nationaux qui font la différence entre les bonnes et les moins bonnes années", concluent les exploitants. (Belga)

Nos partenaires