Les habitants de Wetteren sommés de payer leurs analyses sanguines

Les habitants de Wetteren sommés de payer leurs analyses sanguines

Les 1.700 habitants de Wetteren doivent payer les frais de leurs analyses sanguines après l'explosion de plusieurs wagons d'un train de marchandises le 4 mai. Il avait pourtant été communiqué que les analyses seraient gratuites. L'accident ferroviaire avait fait un mort, victime des substances toxiques dégagées par les wagons.

Accident de Schellebelle: "Le conducteur roulait deux fois plus vite que la vitesse autorisée"

Accident de Schellebelle: "Le conducteur roulait deux fois plus vite que la vitesse autorisée"

Selon le journal De Morgen, le conducteur néerlandais du train à l'origine de l'explosion à Wetteren, roulait deux fois plus vite que la vitesse autorisée. Il aurait "ignoré" un signal de frein et même encore accéléré... En outre, plusieurs habitants de Wetteren qui avaient pu rentrer chez eux ont à nouveau été évacués ce mardi matin.

OGM, entre législation et scandale

OGM, entre législation et scandale

Même si quelques pays font encore barrage, deux OGM sont parvenus à s'implanter dans les cultures de l'Union Européenne. Pourtant ces dernières sont encore souvent au coeur de scandales sanitaires et écologiques comme nous le démontre un récent rapport sur Monsanto, le leader mondial des OGM.

KUL : une chercheuse licenciée devant le tribunal du travail

KUL : une chercheuse licenciée devant le tribunal du travail

Barbara Van Dyck, une chercheuse de l'Université catholique de Louvain (KUL), a été licenciée par l'université en juin dernier pour avoir participé à l'action de destruction d'un champ expérimental de pommes de terre génétiquement modifiées.

Un champ de pommes de terre OGM endommagé par des militants écologistes

Un champ de pommes de terre OGM endommagé par des militants écologistes

Quelque 250 activistes écologistes du "Field Liberation Movement" ont endommagé dimanche un champ de pommes de terre génétiquement modifiées à Wetteren, malgré la présence d'un cordon de police. C'est ce qu'a annoncé le directeur du Vlaams Instituut voor Biotechnologie, Jo Bury.