"Quand on ne s'occupe que de son image, l'autre aussi devient un objet"

"Quand on ne s'occupe que de son image, l'autre aussi devient un objet"

"Dans une société où l'idolâtrie de soi a pris d'énormes proportions, le contact humain réel est sous pression, explique Liesbeth Woertman, professeur en psychologie à l'Université d'Utrecht, à notre consoeur de Knack. "L'idéal de beauté n'a jamais été aussi grand et important qu'aujourd'hui."