Journée de violence à Kinshasa : 17 à 50 morts selon les bilans

Journée de violence à Kinshasa : 17 à 50 morts selon les bilans

Kinshasa a renoué lundi avec ses vieux démons des violences à caractère politique au cours d'une journée meurtrière dont l'opposition entend faire le coup d'envoi d'un compte à rebours jusqu'au départ du président Joseph Kabila à l'issue de son mandat, le 20 décembre.1 réactions


RDC: l'opposant Tshisekedi exige le départ de Kabila avant fin 2016

RDC: l'opposant Tshisekedi exige le départ de Kabila avant fin 2016

L'opposant historique en République démocratique du Congo Étienne Tshisekedi a exigé dimanche la tenue de la présidentielle d'ici la fin de l'année et le départ du président Joseph Kabila le 20 décembre, lors d'un meeting populaire à Kinshasa.2 réactions


L'opposant congolais Etienne Tshisekedi de retour en RDC

L'opposant congolais Etienne Tshisekedi de retour en RDC

L'opposant historique congolais Etienne Tshisekedi wa Mulumba s'est envolé mercredi matin de Bruxelles à destination de Kinshasa, rentrant en République démocratique du Congo (RDC) après près de deux ans de convalescence en Belgique afin de poursuivre ses activités politiques dans un contexte de tensions croissantes, a-t-on appris auprès de son parti.3 réactions


Etienne Tshisekedi annonce son retour à Kinshasa après deux ans en Belgique

Etienne Tshisekedi annonce son retour à Kinshasa après deux ans en Belgique

L'opposant historique congolais Etienne Tshisekedi wa Mulumba, qui séjournait depuis près de deux ans en "convalescence" en Belgique, a annoncé mercredi son retour à Kinshasa le 27 juillet, à quatre jours des manifestations prévues en République démocratique du Congo (RDC) pour exiger la tenue dans les temps de la présidentielle censée avoir lieu cette année.1 réactions


RDC: l'UDPS lance un ultimatum à Kabila

RDC: l'UDPS lance un ultimatum à Kabila

Le principal parti congolais d'opposition, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a lancé vendredi un ultimatum au président Joseph Kabila, l'enjoignant d'entamer d'ici fin novembre le "dialogue national" qui doit mener à l'organisation d'élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo "en septembre prochain" dans un climat apaisé, menaçant d'en appeler à la rue en cas de nouvelle manoeuvre "dilatoire" du pouvoir.