La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines
04743372016-03-03 15:12:312016-03-06 15:30:58AFPPas de parutionLong readArticleLe VifPar Le VifEnvironnementVoyageLeVif

La périlleuse ruée vers la mer des tortues des Philippines

Le Vif - A peine écloses, des centaines de tortues minuscules surgissent au coeur de la nuit sur une plage des Philippines. Elles se ruent immédiatement vers la mer pour tenter un périlleux périple qui durera des dizaines d'années.

yesOlivia Lepropre2016-03-06 15:31:32http://www.levif.be/actualite/environnement/la-perilleuse-ruee-vers-la-mer-des-tortues-des-philippines/article-longread-474337.htmlhttp://m.levif.be/actualite/environnement/la-perilleuse-ruee-vers-la-mer-des-tortues-des-philippines/article-longread-474337.htmlhttp://www.levif.be/actualite/environnement/http://m.levif.be/actualite/environnement/http://weekend.levif.be/lifestyle/voyage/http://m.weekend.levif.be/lifestyle/voyage/

Le Vif - Ces tortues olivâtres (Lepidochelys olivacea) figurent parmi les cinq espèces de tortues de l'archipel menacées d'extinction, essentiellement car elles sont une source de protéines appréciée par les Philippins. "Il n'y a pas si longtemps, tous les oeufs des tortues de mer finissaient dans la gamelle", raconte Manolo Ibias, 63 ans, pêcheur et agriculteur qui, du temps de sa jeunesse, s'en servait pour faire des omelettes.

Le Vif - AFP / Noel Celis

Le Vif - Il raconte à l'AFP qu'enfant, il voyait les tortues être capturées et dépecées lors de la nidification sur une plage de Morong, à 80 kilomètres à l'ouest de Manille. M. Ibias s'est converti sur le tard à la défense de l'environnement. Depuis 17 ans, il dirige le Centre de conservation Pawikan, qui cherche à protéger le plus important site de nidification des olivâtres des Philippines, à Morong.

Espèces menacées

Le Vif - Les sept espèces connues de tortues de mer au monde sont toutes en déclin ou menacées d'extinction, surtout à cause de l'activité humaine, d'après l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En cause notamment, les chalutiers industriels qui les ramassent dans leurs filets ou le développement côtier qui les prive de leurs sites de ponte.

Le Vif - La vente des tortues de mer est interdite par une convention internationale mais leur viande et leurs oeufs sont une source précieuse de nourriture pour les villages de pêcheurs pauvres. Ces animaux sont également prisés pour leurs vertus médicinales, et utilisés pour des cérémonies religieuses, voire pour des articles de mode.

Le Vif - AFP / Noel Celis

Le Vif - Aux Philippines, le gouvernement a commencé à s'intéresser à leur protection au début des années 1980, explique Angelita Viloria, membre de l'équipe gouvernementale chargée de la gestion des espèces menacées. Au début, il s'agissait d'informer l'opinion publique et de protéger, sans grand moyens, une centaine de sites de ponte importants.

Menace chinoise

Le Vif - Depuis 2001, la loi philippine punit le trafic de tortues de mer et d'autres espèces en danger de sévères peines de prison ou d'amende. "Nous voulons parvenir à une population stable, qui ne soit plus en danger", souligne Mme Viloria.

Le Vif - Mais d'après Romeo Trono, ancien directeur du programme gouvernemental de conservation des tortues de mer, un spécialiste reconnu du sujet, les populations baissent vraisemblablement toujours.

Le Vif - Bon nombre de Philippins savent désormais qu'il ne faut pas y toucher, et la plus grande menace vient des Chinois, explique-t-il. Des acheteurs approchent leurs bateaux des côtes et les remplissent de tortues achetées aux contrebandiers philippins. En Chine, les tortues sont prisées depuis des siècles pour leur chair et leurs vertus médicinales. L'augmentation du niveau de vie dans le pays le plus peuplé du monde n'a fait qu'accroître la demande.

Le Vif - Mme Viloria reconnaît que le trafic chinois est un énorme problème aux Philippines, qui comptent plus de 7.000 îles protégées par des gardes-côtes peu nombreux et mal financés. "Nos eaux sont trop vastes. On ne peut patrouiller efficacement", dit-elle. Onze Chinois sont jugés actuellement sur l'île occidentale de Palawan pour avoir capturé en 2015 plus de 500 tortues de mer.

Le Vif - AFP / Noel Celis

Effets pervers du tourisme

Le Vif - Le centre Pawikan, qui doit son nom au terme philippin désignant l'animal, est mis en avant par les autorités comme exemple des efforts réalisés pour protéger les tortues. Mais il illustre aussi les nombreux défis rencontrés par les défenseurs des reptiles. En cinq mois à compter d'octobre, environ 200 tortues, pour la plupart des olivâtres, pondent environ 19.000 oeufs à Morong.

Le Vif - Pour les protéger, les 17 volontaires du centre déterrent les petites sphères de la taille d'une balle de ping-pong pour les enterrer dans une écloserie artificielle gardée. Ils patrouillent aussi à tour de rôle au sein d'une zone côtière de sept kilomètres avec un véhicule tout terrain pour tenter de dissuader les habitants de se servir.

Le Vif - Si les tortues arrivent à gagner la mer et à survivre, elles passeront 80 années à dériver dans les courants chauds. Mais en raison de la prédation naturelle des oiseaux, des poissons et de l'activité humaine, seuls 1% des petits reptiles parviendront à l'âge adulte, selon les spécialistes.

Eradiquer la pauvreté pour sauver les tortues

Le Vif - A Morong, les statistiques sont encore pires. Déménager les oeufs dans l'écloserie artificielle nuit à leurs chances de survie, explique M. Ibias. Comme le centre ne bénéficie d'aucun financement public, il compte sur le tourisme pour subsister, ce qui a des effets pervers.

Le Vif - AFP / Noel Celis

Le Vif - Les tortues naissent toujours la nuit et se précipitent normalement vers la mer. Mais pour complaire aux touristes, les animaux sont placés pendant des heures dans des seaux afin qu'ils puissent être admirés le matin venu. Pour 50 pesos (0,9 euro), les visiteurs peuvent ramasser un bébé tortue et se faire photographier avec, avant qu'il ne soit autorisé à gagner le rivage, épuisé.

Le Vif - Comment protéger mieux les tortues ? En éradiquant la pauvreté, estime M. Ibias. Sans cela, "il sera quasiment impossible d'éliminer le trafic".

77vif-leRédaction en ligneVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmltortuePhilippines
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe
2192023Quasiment tous les climatologues, physiciens, et bien d'autres scientifiques se trompent : sauf vous !...Cher monsieur, Il y a du paranoïaque dans votre lamentable commentaire.....2015-09-23 14:53:29alessandro pendesini191839C'est le foutage de trouille quotidien de la Propaganda Abteilung climatique en vue de la Cop 21 qui va se dérouler à Paris dès la fin novembre (ironie du sort: ce sera sous un épais manteau de neige, s'il faut en croire les prévisions lancées récemment en vertu du phénomène El Nino). Mais qu'importe, le ridicule ne tue plus. Craignez, craignez, misérables blasphémateurs de la Nature, que le ciel vous tombe sur la tête pour avoir brûlé du charbon, du pétrole et du gaz. Même le Pape vous promet l'enfer si vous continuez dans la voie du péché!2015-09-23 10:08:25Jean-Luc Léonard4200772015-09-23 06:59:212015-09-23 06:59:21BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifSciencesLeVif

Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe

Le réchauffement climatique a provoqué une hausse dans le monde du nombre de tortues marines mâles au détriment des femelles, accentuant le risque de disparition de ces espèces, s'est inquiété mardi à Panama un responsable de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS).

yesCaroline Lallemand2015-09-23 06:59:34http://www.levif.be/actualite/sciences/avec-le-rechauffement-climatique-les-tortues-marines-changent-de-sexe/article-normal-420077.htmlhttp://m.levif.be/actualite/sciences/avec-le-rechauffement-climatique-les-tortues-marines-changent-de-sexe/article-normal-420077.htmlhttp://www.levif.be/actualite/sciences/http://m.levif.be/actualite/sciences/
Avec le réchauffement climatique, les tortues marines changent de sexe

"La hausse des températures sur le sable dans les zones de reproduction des tortues marines change le sexe" de ces animaux, a expliqué Francisco Rillo, chargé de formation au sein de la CMS. Selon M. Rilla, quand une tortue marine dépose ses oeufs sur la plage, il y a habituellement un équilibre entre embryons mâles et femelles, mais un sable plus chaud modifie la prédisposition naturelle, augmentant le nombre de mâles.

"Avec plus de mâles, la possibilité de rencontrer (une femelle) va être de plus en plus difficile et cela va avoir un impact sur la reproduction. L'espèce commence à être menacée", a-t-il indiqué, à l'occasion de sa participation à un atelier de la CMS à Panama.

Ce phénomène s'ajoute aux menaces touchant déjà les tortues marines, avec des plages de plus en plus détériorées, des hôtels construits sur les zones de nidation, les attaques par d'autres espèces et le vol des oeufs par certains habitants, selon cet expert. La CMS regroupe 121 pays par lesquels transitent les espèces migratrices, établissant les bases légales pour leur protection.

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmltortuerechauffement climatique
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)
04038172015-07-03 10:25:242015-07-03 13:04:38Le Vif/L'ExpressPas de parutionNormalArticleCaroline LallemandPar Caroline LallemandInsoliteVoyageLeVif

Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)

Quoi de plus rafraichissant en ces jours de grosse chaleur qu'un petit plongeon dans le Grand Bleu ? Mieux: nager à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail.

yesCaroline Lallemand2015-07-03 10:25:00http://www.levif.be/actualite/insolite/nagez-a-dos-de-tortue-a-la-decouverte-de-la-grande-barriere-de-corail-video/article-normal-403817.htmlhttp://m.levif.be/actualite/insolite/nagez-a-dos-de-tortue-a-la-decouverte-de-la-grande-barriere-de-corail-video/article-normal-403817.htmlhttp://www.levif.be/actualite/insolite/http://m.levif.be/actualite/insolite/http://weekend.levif.be/lifestyle/voyage/http://m.weekend.levif.be/lifestyle/voyage/
Nagez à dos de tortue à la découverte de la Grande Barrière de Corail (VIDEO)

En ce vendredi de canicule, on vous propose de nager à dos de tortue au large de l'Australie. Cette vidéo a été réalisée par le WWF afin de sensibiliser à la polution qui menace les tortues évoluant dans la Grande Barrière de Corail. Une caméra Go Pro a été positionnée sur la carapace de la bête qui nous fait découvrir les quelques espèces qui vivent dans son ecosystème. Relaxant mais surtout très afraichissant!

<script height="380px" width="560px" src="http://player.ooyala.com/iframe.js#pbid=ZTIxYmJjZDM2NWYzZDViZGRiOWJjYzc5&ec=RoMmd5dTq7FYLTuKi2ogKsKLMFi-hLce"></script>69lallemand-carolineJournalisteLallemandCarolinereporter/assets/142/avatar_73099.jpgcaroline.lallemand@levif.behttp://twitter.com/CaroLallemand<Para>Journaliste</Para>http://www.levif.be/actualite/auteurs/caroline-lallemand-69.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/caroline-lallemand-69.htmlAustralietortuefonds marins
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît
01656692012-06-25 09:55:122014-08-22 16:34:30Le VifPas de parutionNormalArticleEnvironnementLeVif

Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît

"Georges le solitaire", la dernière tortue géante de son espèce, vivant dans une des îles de l'archipel des Galapagos, est morte dimanche, a annoncé le service du parc national des Galapagos. L'animal était l'unique survivant de l'espèce "Geochelone Abigdoni".

auto2012-06-25 09:55:11http://www.levif.be/actualite/environnement/galapagos-une-espece-de-tortue-geante-disparait/article-normal-165669.htmlhttp://m.levif.be/actualite/environnement/galapagos-une-espece-de-tortue-geante-disparait/article-normal-165669.htmlhttp://www.levif.be/actualite/environnement/http://m.levif.be/actualite/environnement/
Galapagos : une espèce de tortue géante disparaît

Les causes du décès de la tortue géante, dont l'âge était estimé à plus de cent ans -elles peuvent vivre jusqu'à 200 ans-, demeurent pour l'instant inconnues. Une autopsie sera pratiquée ultérieurement.

"Georges le solitaire" ("El Solitario Jorge") avait été découverte en 1972 sur l'île de Pinta, alors que les scientifiques pensaient que cette espèce de tortue était éteinte depuis longtemps.

Des tentatives pour assurer sa reproduction avaient toutes échoué, malgré l'introduction dans son enclos de deux tortues femelles, génétiquement proches, originaires de l'île d'Espanola, une autre île de l'archipel.

Les îles Galapagos, dans l'océan Pacifique, sont situées à environ 1.000 km des côtes sud-américaines et appartiennent à l'Equateur. Elles abritent une faune et une flore très variées.

Le Vif.be, avec Belga

espècetortuegalapagosGeochelone Abigdoni
Une espèce de tortue disparue réapparaît
Une espèce de tortue disparue réapparaît
Une espèce de tortue disparue réapparaît
Une espèce de tortue disparue réapparaît
Une espèce de tortue disparue réapparaît
Une espèce de tortue disparue réapparaît
01597372012-01-10 12:39:282014-08-22 15:55:10Le VifPas de parutionNormalArticleEnvironnementLeVif

Une espèce de tortue disparue réapparaît

Des chercheurs américains ont découvert sur les îles Galapagos des tortues hybrides descendantes directes d'une espèce disparue.

auto2012-01-10 12:39:27http://www.levif.be/actualite/environnement/une-espece-de-tortue-disparue-reapparait/article-normal-159737.htmlhttp://m.levif.be/actualite/environnement/une-espece-de-tortue-disparue-reapparait/article-normal-159737.htmlhttp://www.levif.be/actualite/environnement/http://m.levif.be/actualite/environnement/
Une espèce de tortue disparue réapparaît

On croyait l'espèce éteinte, elle réapparaît en Équateur. Une espèce rare de tortue géante des îles Galapagos que l'on croyait éteinte il y a plus de 150 ans aurait fait sa réapparition, en très petit nombre. D'après une étude américaine publiée ce lundi, les chercheurs ont retrouvé la signature génétique de cette tortue, dite Chelonoidis elephantopus, dans l'ADN de ses descendants hybrides.

"A notre connaissance, c'est la première fois que l'on redécouvre une espèce d'animal éteinte en traquant son empreinte génétique laissée dans les génomes de ses progénitures hybrides", souligne Ryan Garrick de l'université de Yale, l'un des auteurs de l'étude parue dans la revue américaine Current Biology. "Cette découverte donne un nouveau souffle aux efforts de protection des tortues menacées des îles Galapagos", estime-t-il. Ces tortues peuvent peser près de 400 kilos, mesurer plus de 1,80 mètre de long et vivre plus de cent ans. Aujourd'hui, plusieurs des treize espèces restantes de tortues des Galapagos sont considérées comme en grand danger d'extinction. Transportées par des pirates La tortue Chelonoidis elephantopus, ou C. elephantopus, se trouvait à l'origine uniquement sur l'île Floreana et s'était, croyait-on, éteinte peu après le voyage historique de Darwin aux Galapagos en 1835. Le groupe de chercheurs de Yale a détecté leurs toutes premières traces génétiques dans l'ADN de onze tortues appartenant à une autre espèce, dite C. becki et vivant sur l'île Isabela à proximité d'un volcan actif. Ryan Garrick pense que des spécimens de la tortue C. elephantopus ont été transportés vers le nord de l'île Isabela par des pirates ou des baleiniers avant qu'elles ne s'éteignent sur l'île Floreana, considérée comme leur habitat d'origine. Cette découverte a encouragé Ryan Garrick et ses collègues à se pencher de plus près sur la population des tortues de l'île Isabela, pour la plupart des C. becki, estimées à près de 7000. C. elephantopus toujours vivante ? Les prélèvements génétiques effectués sur 2000 d'entre elles ont permis de découvrir de nouveaux indices laissant penser que de véritables C. elephantopus pourraient encore vivre sur l'île. La comparaison avec des tortues vivantes ou avec des spécimens conservés dans les musées d'histoire naturelle montre en effet que les génomes de 84 de ces tortues de l'île Isabela sur lesquelles ont été effectués les prélèvements ne peuvent s'expliquer que si l'un de leurs deux parents était une tortue C. elephantopus.

Ces géniteurs C. elephantopus existeraient cependant en nombre si faible que les chercheurs devront avoir beaucoup de chance pour parvenir à en trouver ne serait-ce qu'un seul. Mais même si les chercheurs ne parviennent pas à mettre la main sur l'une de ces tortues, leurs descendants directs pourraient être la clé de la préservation des tortues géantes des Galapagos. "Les hybrides pourraient permettre de ressusciter des espèces éteintes par le biais d'efforts ciblés de reproduction", estime Ryan Garrick.

LeVif.be avec L'Express.fr

tortuegalapagos
Une tortue devient une star sur internet
Une tortue devient une star sur internet
Une tortue devient une star sur internet
Une tortue devient une star sur internet
Une tortue devient une star sur internet
Une tortue devient une star sur internet
01459612010-06-17 12:33:182014-08-22 14:21:01Le VifPas de parutionNormalArticleInsoliteLeVif

Une tortue devient une star sur internet

Une tortue de mer est devenue, bien malgré elle, une star sur le site Youtube grâce à une séquence qu'elle aurait filmée sous l'eau avec une caméra perdue l'an dernier par un touriste à Aruba, dans les Caraïbes.

auto2010-06-17 12:33:17http://www.levif.be/actualite/insolite/une-tortue-devient-une-star-sur-internet/article-normal-145961.htmlhttp://m.levif.be/actualite/insolite/une-tortue-devient-une-star-sur-internet/article-normal-145961.htmlhttp://www.levif.be/actualite/insolite/http://m.levif.be/actualite/insolite/
Une tortue devient une star sur internet

La caméra, intégrée dans un étui étanche, a été retrouvée par Paul Schultz, un garde-côte américain, à Key West, à la pointe sud de la Floride. Il explique ainsi qu' "en janvier, deux mois après que le propriétaire a perdu son appareil photo, une tortue a croisé le chemin de l'appareil dans la mer et, c'est difficile de dire comment cela s'est passé, mais elle a réussi à mettre en marche la caméra et s'est filmée en train de nager. C'est vraiment incroyable." Après avoir trouvé l'appareil, M. Schultz a téléchargé la séquence sur internet pour tenter de retrouver la trace du propriétaire. Avec succès. L'homme en question est un soldat néerlandais qui a expliqué avoir perdu son appareil alors qu'il plongeait en novembre à Aruba, une île au large du Venezuela. A se demander comment comment la caméra a pu se retrouver d'Aruba à Key West, distancés par 1800 km. Pour le garde-côte, cela s'explique par les courants marins qui traversent la mer des Caraïbes puis le golfe du Mexique. Sur la vidéo, on voit d'abord des images sous-marines, puis tout à coup commence une autre séquence dans laquelle la caméra tourbillonne dans l'eau et une tortue donne des coups dans l'appareil. La séquence vidéo tournée par la tortue a déjà été visionnée par plus de 850.000 personnes sur Youtube.

Pour voir la vidéo

LeVif.be avec Belga

youtubeCameratortue