Charles Michel veut un "Brexit intelligent"

Charles Michel veut un "Brexit intelligent"

Le Premier ministre Charles Michel a dit espérer "un Brexit intelligent" qui préserverait les intérêts économiques du Royaume-Uni, de l'UE et de la Belgique, a-t-il indiqué à l'issue de sa rencontre "fructueuse et intense" avec son homologue britannique Theresa May.14 réactions


Londres toujours sans stratégie sur le Brexit

Londres toujours sans stratégie sur le Brexit

Le gouvernement britannique n'a toujours pas arrêté sa stratégie sur le Brexit et l'ampleur de la tâche qui l'attend pour sortir de l'Union européenne pourrait nécessiter jusqu'à 30.000 embauches supplémentaires, affirme un rapport publié mardi par le Times.4 réactions


Donald Trump ne sera pas un "ogre", estime Nigel Farage

Donald Trump ne sera pas un "ogre", estime Nigel Farage

Donald Trump "ne sera pas l'ogre que certains croient", a estimé lundi Nigel Farage, le président intérimaire de l'Ukip, le parti europhobe et anti-immigration britannique, après une rencontre à New York avec le président élu des Etats-Unis.7 réactions


Trump, dans la transition, prend ses marques

Trump, dans la transition, prend ses marques

Records boursiers, transition et rhétorique apaisées, le président élu américain Donald Trump va s'atteler à la constitution de son équipe en continuant de se préparer à accéder en janvier aux plus hautes responsabilités.45 réactions


Le Brexit, la bonne blague!

Le Brexit, la bonne blague!

La satire politique britannique vit ses meilleures heures grâce à l'aubaine que constitue le Brexit, avec ses protagonistes hauts en couleur et la nécessité d'en rire.5 réactions




Theresa May, "ne l'appelez surtout pas mère Theresa"

Theresa May, "ne l'appelez surtout pas mère Theresa"

Christian Makarian - Mme Theresa May a trouvé la solution au Brexit, qu'elle mettra en oeuvre avant la fin de mars 2017 : Global Britain, une Grande-Bretagne mondialisée. Pourquoi donc se limiter à cette minable Europe qui représente juste le principal débouché à l'exportation du royaume et le continent d'où provient l'essentiel de ses importations ?2 réactions


Un "Brexit dur" et sans concessions ?

Un "Brexit dur" et sans concessions ?

La Première ministre britannique Theresa May prend part ce jeudi à son premier Conseil européen. "Le Royaume-Uni va quitter l'Union européenne, mais nous y jouerons un rôle plein et entier jusqu'à notre sortie", a-t-elle souligné en arrivant à la réunion. Le président François Hollande a lui prévenu qu'elle devait s'attendre à une "négociation dure" si elle s'orientait vers un Brexit "dur".7 réactions



Mise en garde contre un Brexit dur

Mise en garde contre un Brexit dur

Plusieurs organisations patronales britanniques dont la puissante CBI ont appelé samedi le gouvernement de Theresa May à éviter les "pires options" d'une sortie sans compromis du Royaume-Uni de l'Union européenne, estimant que l'incertitude actuelle affectait les décisions d'investissements.13 réactions






Brexit: Matteo Renzi opposé à une "exception britannique"

Brexit: Matteo Renzi opposé à une "exception britannique"

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a souligné jeudi qu'il était "impossible" d'envisager un accord sur le Brexit qui offrirait plus de droits au Royaume-Uni qu'aux autres pays en dehors de l'Union européenne.8 réactions




Brexit: le Royaume-Uni activera l'article 50 début 2017

Brexit: le Royaume-Uni activera l'article 50 début 2017

Le gouvernement britannique compte activer l'article 50, qui enclenchera formellement le divorce avec l'Union européenne, au début 2017, a déclaré jeudi le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.6 réactions