Steven Soderbergh : "Hollywood ne veut pas déplaire au public"

Steven Soderbergh : "Hollywood ne veut pas déplaire au public"

Après son film d'action au féminin, Piégée, sorti en avril, Steven Soderbergh propose aujourd'hui une plongée dans le milieu des strip-teaseurs. Librement inspiré de la vie de son acteur principal, Channing Tatum, Magic Mike est le succès inattendu de l'été aux Etats-Unis, sorti ce mercredi 15 août en Belgique. Jamais à court d'idées, le cinéaste stakhanoviste termine actuellement The Bitter Pill, un thriller, et prépare déjà une biographie du chanteur des années 1950 Liberace. C'est dans les locaux de son ami et collègue David Fincher, sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles, que le plus jeune lauréat de la Palme d'or, pour Sexe, mensonges et vidéo, en 1989, a rencontré Le Vif/L'Express pour parler librement de sa passion de toujours : le cinéma. Dernière chose : Steven Soderbergh a décidé d'arrêter de réaliser des films. Au moins de faire une pause. Il a l'air convaincu, mais on n'est pas obligé de le croire...