Maggie De Block lance la chasse aux charlatans

Maggie De Block lance la chasse aux charlatans

La ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) entend imposer aux 500.000 prestataires de soins du pays la tenue d'un portfolio contenant leurs diplômes et certificats, rapportent les titres Mediahuis lundi. Elle veut ainsi ouvrir la chasse aux charlatans.30 réactions


Le stress à l'origine d'un niveau d'absence record chez les fonctionnaires

Le stress à l'origine d'un niveau d'absence record chez les fonctionnaires

L'absentéisme des fonctionnaires pour cause de maladie a atteint un sommet en 2015, et les chiffres de cette année devraient être encore pires, ressort-il mercredi des données de Medex, le service d'expertise médicale du SPF Santé publique. Plus d'un tiers des absences sont liées au stress.9 réactions


Vers une réorganisation en profondeur des administrations de santé

Vers une réorganisation en profondeur des administrations de santé

Maggie De Block, ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, a l'intention de lancer dans les semaines à venir un important chantier de réorganisation des administrations de santé, indique Le Spécialiste dans un communiqué jeudi.11 réactions



Un demi million de Belges devraient payer moins chez le médecin

Un demi million de Belges devraient payer moins chez le médecin

Près de 500.000 Belges ont le droit de payer moins cher leur visite chez le médecin ou le dentiste, mais l'ignorent. La ministre des Affaires sociales Laurette Onkelinx (PS) veut dès lors obliger les mutualités à partir à la recherche de ces patients, écrivent jeudi les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.



Interdiction de fumer dans l'horeca : déjà 184.000 euros d'amende

Interdiction de fumer dans l'horeca : déjà 184.000 euros d'amende

Du 1er juillet 2011 au 1er juillet 2012, 184.000 euros d'amende ont été imposés pour infraction à l'interdiction de fumer dans l'horeca, que ce soit aux clients qui fument ou aux exploitants qui tolèrent les fumeurs, révèle ce dimanche La Dernière Heure.


Médecins contrôlés : vers une pénurie ?

Médecins contrôlés : vers une pénurie ?

Pour rester agréé, le généraliste devra répondre à quatre critères qui seront étudiés sur une période de cinq ans. Or, 6.580 médecins généralistes ne répondraient d'ores et déjà pas à certains critères.