Chez nous, l'hospitalité se mérite ou s'achète

Chez nous, l'hospitalité se mérite ou s'achète

Pierre Havaux - La suédoise part à la chasse aux cadeaux aux demandeurs d'asile et migrants. Sous prétexte de générosité déplacée, au nom d'abus non prouvés et d'économies budgétaires dérisoires. Mieux vaut être kazakh et milliardaire pour recevoir bon accueil.

Un droit de grève "politique"? Why not, dit Kris Peeters

Un droit de grève "politique"? Why not, dit Kris Peeters

Il a pris le temps de formuler son point de vue. Kris Peeters vient enfin de satisfaire la curiosité de Raoul Hedebouw : il n'a jamais été dans sesintentions de limiter le droit de grève.

Pourquoi le flexi-travailleur est rarement wallon

Pourquoi le flexi-travailleur est rarement wallon

Le flexi-job est une " success story " à ce jour exclusivement flamande. Arrondir ses fins de mois en bossant pour environ 10 euros/l'heure ne décolle pas dans l'Horeca wallon et bruxellois. Et c'est logique.

Allocataires sociaux sous surveillance électronique

Allocataires sociaux sous surveillance électronique

Le numéro deux de la commission de la protection de la vie privée dénonce l'illégalité et l'opacité du procédé, ses atteintes graves à la vie privée et au secret professionnel.

Travailler moins pour gagner plus ?

Travailler moins pour gagner plus ?

Gautier Calomne - Alors que la France continue de douter des bénéfices de deux décennies sous le régime des 35 heures, au point de l'avoir assoupli avec la loi El Khomri, c'est au tour de la gauche belge de s'emparer du thème de la réduction du temps de travail.

Caterpillar : le retour de la semaine des 4 jours

Caterpillar : le retour de la semaine des 4 jours

Nicolas de Pape - La semaine des 4 jours est une idée qui ne date pas d'hier. En France, celui qui lui redonne vie est Pierre Larrouturou, journaliste et homme politique qui dans " Ça ne peut plus durer " (Seuil 1994) jette les bases de la semaine des 4 jours payées 5.

Les syndicats hésitent à maintenir la grève générale prévue en octobre

Les syndicats hésitent à maintenir la grève générale prévue en octobre

Les syndicats hésiteraient à maintenir la journée de grève générale prévue le vendredi 7 octobre, à l'occasion du second anniversaire du gouvernement Michel, lit-on vendredi dans De Tijd. La CGSLB, le plus petit des trois syndicats, n'entend ainsi pas appeler à arrêter le travail ce jour-là, alors que socialistes et chrétiens décideront plus tard ce mois-ci si cette action aura bien lieu.

Axa : le cdH appelle le gouvernement à mettre en place un groupe stratégique pour "l'activité et l'emploi"

Axa : le cdH appelle le gouvernement à mettre en place un groupe stratégique pour "l'activité et l'emploi"

Le cdH a appelé lundi le gouvernement fédéral à réunir les "forces vives" du pays et définir ensemble un "plan global" pour soutenir l'activité et l'emploi alors que la Belgique est frappée à quelques jours d'intervalle par deux drames économiques et sociaux. A cette fin, le cdH propose la mise en place d'un "groupe stratégique pour l'activité et l'emploi".

La CSC voit toujours "d'importants problèmes" dans la loi Peeters

La CSC voit toujours "d'importants problèmes" dans la loi Peeters

Le syndicat chrétien voit toujours "d'importants problèmes" dans le projet de loi du ministre de l'Emploi Kris Peeters sur la flexibilisation du travail, présenté vendredi aux partenaires sociaux. Pour la CSC, les mesures avancées font des travailleurs "une marchandise à faible coût".

Trou de 750 millions d'euros dans la Sécurité sociale

Trou de 750 millions d'euros dans la Sécurité sociale

Le déficit de la Sécurité sociale est passé à 748 millions d'euros, soit 229 millions de plus que ce qui avait été envisagé lors du contrôle budgétaire d'avril, rapporte De Tijd vendredi. Ces chiffres figurent dans un rapport du comité de gestion de la sécurité sociale que le quotidien a consulté.