Dotation du Prince Laurent: "par précaution", Verherstraeten ne siègera pas dans la commission

Dotation du Prince Laurent: "par précaution", Verherstraeten ne siègera pas dans la commission

Le chef de groupe CD&V à la Chambre, Servais Verherstraeten, ne siégera pas dans la commission qui doit se pencher sur la dotation du Prince Laurent, a-t-il indiqué mercredi. Il agit de la sorte "par précaution", parce qu'il s'est exprimé dans le passé sur la sanction que le gouvernement souhaite infliger au frère du roi, et appelle ses collègues à suivre son exemple.

Charles Michel aurait pu présenter son State of the Union à Tomorrowland

Charles Michel aurait pu présenter son State of the Union à Tomorrowland

Cette fois, il n'y a pas eu de réunions nocturnes avant la déclaration de politique générale du gouvernement, car Michel a l'accord en poche depuis des mois. Un contraste étonnant par rapport à l'année passée, quand Kris Peeters avait dynamité les négociations en pleine nuit.

CD&V et Open VLD également favorables à une sanction contre le prince Laurent

CD&V et Open VLD également favorables à une sanction contre le prince Laurent

Les députés de la majorité Servais Verherstraeten (CD&V) et Luk Van Biesen (Open Vld) soutiennent lundi l'appel du Premier ministre Charles Michel (MR) à sanctionner le prince Laurent. "Nous ne pouvons plus continuer à simplement le blâmer", estime l'élu CD&V. Son collègue libéral espère que la sanction incitera le Prince à se conformer aux règles, "sinon nous devrons envisager une remise en question de l'ensemble de la dotation".

La sous-capacité policière aura un impact sur le plan national de sécurité

La sous-capacité policière aura un impact sur le plan national de sécurité

Le déficit de la capacité policière actuelle de l'ordre d'environ 15% "ne permet pas d'assumer toutes les opérations", a indiqué lundi, devant la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles, la commissaire générale de la police fédérale Catherine De Bolle.