La très opaque succession du président ouzbek

La très opaque succession du président ouzbek

Le Vif - La mort du président ouzbek Islam Karimov ouvre une page inédite pour ce pays d'Asie centrale qui n'a pas connu d'autre chef d'Etat en 25 ans d'indépendance et sans dauphin officiellement désigné. Mais c'est aussi un test pour l'Asie centrale toute entière, dirigée par des hommes forts et confrontée à la montée de l'islam radical. Plongée dans ce pays qui fut longtemps le passage obligé de la Route de la soie.