24 septembre 1950 : la fausse unité retrouvée des sociaux-chrétiens

24 septembre 1950 : la fausse unité retrouvée des sociaux-chrétiens

"Le navire est toujours à flot et son équipage n'a perdu ni courage ni confiance." Théo Lefèvre a le sourire au terme de ce congrès. A tout le moins, il tente de l'avoir. A entendre le nouveau président, tout irait pour le mieux chez les sociaux-chrétiens. Dans la coulisse, pourtant, les divisions n'ont pas disparu.