En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité
7191533Encore un homme "irréprochable" ...2015-09-22 17:17:40DIEGO MARTINEZ191513Mais enfin Papaqu'à tu fait là....je suis grande assez pour me débrouiller seule....mais merci quand même.....2015-09-22 17:05:28jean descamps191459Oli Lion. En effet, d'où nous vient cette curieuse aptitude à encore nous indigner de ce qui représente désormais la norme en Belgique !2015-09-22 15:42:05Georges Meurice191345What's up ?...conflits d'intérêts,copinages,prises d'intérêts personnels,prévarications et népotisme ...font depuis longtemps partie de la "culture" de la république bananière...nommée "Belgique"...2015-09-22 13:01:56oli lion191239Les pistons sont encore plus importants lors de recrutements a l'UE et autres organismes internationaux aux postes juteux, meme si les processus de selection tres severes donnent une 'apparence d'objectivite. Mais dans la phase finale,les candidats encore dans la course sont selectionnes sur la base d appuis politiques et ou personnels. Le piston est applique meme aux innombrables sous-traitants, de meme que les avantages d'extraterritorialite fiscale. Il existe a l'UE une nomenclature complexe specifiant par acronymes les categories et leurs statuts. Tout cela est volontairement opaque car les avantages de toutes sortes sont choquants.2015-09-22 10:33:35Georges Binetter191179Il faut voir de quelle couleur politique relève le patron du selor ??la suspension éventuelle viendra ce sa couleur politique....c'est ce que je crois ....2015-09-22 09:44:09jean descamps191141Un cas parmi tant d'autres... les pistonnés sont nombreux aux postes importants des administrations. La couleur politique est nettement plus importante que les capacités à exercer la fonction... peu importe le mode de recrutement, la mérule politique est présente partout.2015-09-22 08:02:48Georges Vassaux4198152015-09-22 07:10:502015-09-22 12:20:06BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiquePeopleLeVif

En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité

Le patron du Selor, le bureau de recrutement de la fonction publique, a manqué d'intégrité dans le cadre de la sélection et de la promotion de sa fille au sein de la fonction publique.

yesCaroline Lallemand2015-09-22 07:11:00http://www.levif.be/actualite/belgique/en-octroyant-une-promotion-a-sa-fille-le-patron-du-selor-a-manque-d-integrite/article-normal-419815.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/en-octroyant-une-promotion-a-sa-fille-le-patron-du-selor-a-manque-d-integrite/article-normal-419815.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/http://trends.levif.be/economie/people/http://m.trends.levif.be/economie/people/
En octroyant une promotion à sa fille, le patron du Selor a manqué d'intégrité

C'est la conclusion du service de médiation fédéral après un audit de plusieurs mois concernant Marc Van Hemelrijck, à la tête du Selor depuis 13 ans, rapporte mardi De Tijd.

Le service de médiation avait ouvert une enquête en juin sur le fonctionnement du Selor et de son responsable, Marc Van Hemelrijck. L'enquête faisait suite à une information donnée par un indicateur qui travaillait encore pour le Selor.

Selon De Tijd, l'audit est terminé et ses résultats ont été transmis vendredi au ministre de la Fonction publique, Steven Vandeput (N-VA). D'après l'enquête, il apparaît qu'il y aurait suffisamment d'éléments pour établir des manques d'intégrité. Une des fautes qui serait reprochée à M. Van Hemelrijck est d'être intervenu dans la promotion de sa fille au sein de la fonction publique.

Le rapport a été transmis, conformément à la procédure, au patron du SPF Personnel et Organisation. Marc Van Hemelrijck devra s'expliquer devant le ministre Vandeput, avec la possibilité d'une suspension.

Des mesures adaptées lors de manquements en termes d'intégrité

"Nous avons reçu le rapport de l'enquête sur 'l'information liée à une violation présumée d'intégrité au sein du Selor"' du Médiateur fédéral. Toute violation de l'intégrité est, à nos yeux, inacceptable. S'il apparaît qu'il en est question dans ce cas, alors nous prendrons tout cela de manière très sérieuse et envisagerons les mesures adaptées", a-t-on indiqué mardi au cabinet du ministre de la Fonction publique Steven Vandeput (N-VA).

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlMarc Van Hemelrijckselorpromotion
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation
1131187A chaque jour son étude.2015-06-15 17:46:44Georges Binetter4005792015-06-15 15:46:302015-06-15 15:46:30Le VifPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifSciencesLeVif

Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation

Contrairement aux idées reçues, prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation ou une promotion.

yesMarie Gathon2015-06-15 15:46:35http://www.levif.be/actualite/sciences/prendre-des-vacances-peut-augmenter-vos-chances-d-obtenir-une-augmentation/article-normal-400579.htmlhttp://m.levif.be/actualite/sciences/prendre-des-vacances-peut-augmenter-vos-chances-d-obtenir-une-augmentation/article-normal-400579.htmlhttp://www.levif.be/actualite/sciences/http://m.levif.be/actualite/sciences/
Prendre des vacances peut augmenter vos chances d'obtenir une augmentation

Selon l'étude de la Travel Association aux Etats-Unis, les personnes qui prennent tous leurs jours de congé ont 6.5 % de chances en plus d'obtenir une promotion ou une augmentation que ceux qui ont laissé tomber 11 ou plus de leurs jours légaux, rapporte Harvard Business Review.

De plus, selon l'ouvrage intitulé "The Happiness Advantage", quand le cerveau pense positivement, il augmente sa productivité de 31 %, les ventes augmentent de 37 % et la créativité et les revenus peuvent tripler. Pour être véritablement positif au travail, votre cerveau a besoin de faire des pauses.

Toutefois, toutes les vacances ne se valent pas. Il faut en effet qu'elles soient une réussite et non une source supplémentaire de stress. Pour cela, vous devez planifier votre départ en vacances un mois à l'avance et bien préparer vos collègues à votre absence, vous éloigner (le plus possible) de l'endroit où vous vivez, sur place rencontrer un hôte local qui pourra vous conseiller de manière adéquate et avoir fixé les détails du voyage avant le départ.

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlpromotionvacances travailsalaire augmentation
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre
422479Madame Brada, je suis de tout coeur avec vous !2014-11-01 10:50:37Jacques DELOIS22423Voila des gens qui méritaient que l'on s'occupe de leur "cas" ...rapidement !!! imaginez ce qu'il doivent supporter et la pénibilité du "job" !!!??Et ça ne fait que commencer !!!!2014-10-31 22:01:13oli lion22295On pourrait aussi dire que le gouvernement actuel lance une fleur à l'ex-gouvernement de Di Rupo,puisqu'il confirme que les engagements pris seront respectés. Et que l'on ne me taxe pas une fois de plus de "suppo" de Di Rupo,que je n'apprécie pas...ni de la gauche en général. On peut être libéral,et être libre de penser,et de critiquer quand cela ne convient passurtout quand il s'agit du M.R.2014-10-31 17:16:09jean descamps22263Oserais-je dire sans me faire massacrer qu'il a fallut le nouveau gouvernement fédéral pour débloquer le problème? ... laissons-le travailler sereinement et nous verrons les vrais impacts .. pas ceux "calculés" par la gauche2014-10-31 15:53:52Monique Brada3232912014-10-31 15:30:422014-10-31 15:30:42BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre

Les agents pénitentiaires pourront bénéficier de promotions dès le 1er novembre, indique le ministre de la Justice Koen Geens, qui a mené ces dernières semaines une concertation avec les syndicats sur le dossier et qui a obtenu le feu vert du ministre du Budget pour les avancements. Les engagements pris dans le passé par le gouvernement fédéral sont ainsi respectés, précise-t-il.

auto2014-10-31 15:30:54http://www.levif.be/actualite/belgique/les-agents-penitentiaires-pourront-etre-promus-des-le-1er-novembre/article-normal-323291.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/les-agents-penitentiaires-pourront-etre-promus-des-le-1er-novembre/article-normal-323291.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Les agents pénitentiaires pourront être promus dès le 1er novembre

Il s'agit d'une part de revalorisations barémiques, dans la lignée de l'arrêté royal de 2009, et d'autre part d'avancement par grade. Ceux-ci ont été promis à de nombreuses reprises et bénéficieront d'un effet rétroactif au 1er décembre 2013, annonce le ministre de la Justice. "Les promotions comme chefs d'équipe répondent aux besoins sur le terrain pour renforcer le cadre moyen", souligne Koen Geens. Malgré les engagements pris, la mise en oeuvre n'avait pas été possible en raison d'une "série d'obstacles budgétaires". Koen Geens a décidé de débloquer le dossier dans le cadre de la concertation sociale. Le ministre du Budget Hervé Jamar a donné son accord jeudi soir "ce qui rend les promotions possibles". L'administration a pris toutes les mesures nécessaires afin qu'elles puissent se réaliser à partir de samedi, le 1er novembre. "Je suis content qu'une série de promesses faites aux agents pénitentiaires puissent être tenues", conclut le ministre. "Je le vois comme un premier résultat modeste, et néanmoins important, de la concertation sociale."

Les syndicats saluent la décision

Les syndicats ont salué vendredi l'annonce de la possibilité de promotion, à partir du 1er novembre, pour les agents pénitentiaires par le ministre de la Justice Koen Geens. "C'est tout ce qu'il y a de plus logique. La décision se trouvait déjà dans le plan du personnel 2014, mais aucun budget à cet effet n'était prévu", explique Gino Hoppe du syndicat socialiste.

Il s'agit de promotions barémiques et par grade. Celles-ci n'étaient pas réalisables en raison d'"obstacles budgétaires", mais le ministre Geens a reçu jeudi le feu vert de son homologue au Budget, Hervé Jamar, pour y procéder. "Si le ministre se dit fier de pouvoir annoncer cela, c'est fantastique pour lui, mais à sa place, j'aurais envoyé un communiqué dans lequel des réponses à nos préoccupations auraient été formulées." Une concertation sociale aura lieu le 4 novembre entre les syndicats et le ministre. Ils aborderont notamment le dossier des congés liés à la pension. Philippe Dudal, de la CSC, est également satisfait de l'avancée enregistrée quant aux promotions. "Elles étaient annoncées depuis longtemps, mais n'avaient jamais été mises en oeuvre."

Les agents pénitentiaires concernés seront avertis un par un vendredi de leur promotion.

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlpromotionprisonKoen Geensagents pénitentiaires
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses
0172272014-07-04 11:02:462014-08-18 13:16:43Le VifPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses

Selon une grande enquête réalisée par le SPF Économie et relayée par la chaîne de télévision VTM, près de la moitié des chaînes de supermarchés proposent des promotions trompeuses, une pratique illégale en Belgique.

auto2014-07-04 11:02:45http://www.levif.be/actualite/belgique/la-moitie-des-supermarches-proposent-des-promotions-trompeuses/article-normal-17227.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/la-moitie-des-supermarches-proposent-des-promotions-trompeuses/article-normal-17227.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
La moitié des supermarchés proposent des promotions trompeuses

L'enquête révèle que dans 5 chaînes de supermarché, les produits séparés coûtent moins chers que les emballages dits économiques. "Les réductions accordées sur un montant sans prix de référence constituent un autre exemple. Le consommateur ne peut donc pas savoir sur base de quel montant on lui accorde une réduction" explique Chantal De Pauw du SPF Économie sur les ondes de VTM.

Le SPF Économie a contrôlé onze chaînes de grande distribution, dont six seulement respectaient la réglementation. Les cinq chaînes mises en cause risquent une amende qui peut monter jusqu'à 60.000 euros.

Par ailleurs, une vidéo montrant qu'en France les filets de fruits et de légumes pèsent parfois moins que le prix affiché avait fait le buzz sur internet il y a quelques jours.

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlpromotionsupermarché
Groupon : les coulisses d'un empire
Groupon : les coulisses d'un empire
Groupon : les coulisses d'un empire
Groupon : les coulisses d'un empire
Groupon : les coulisses d'un empire
Groupon : les coulisses d'un empire
01611412012-02-16 13:59:232014-08-22 16:04:41Le VifPas de parutionNormalArticleActualitéLeVif

Groupon : les coulisses d'un empire

C'est un phénomène : en trois ans, le site d'achat groupé via Internet a connu une expansion fulgurante. Déjà présent dans 47 pays, notamment en Belgique, il propose des milliers de services à prix cassés. Un poids lourd qui concentre tant la critique que l'admiration.

auto2012-02-16 13:59:22http://www.levif.be/actualite/groupon-les-coulisses-d-un-empire/article-normal-161141.htmlhttp://m.levif.be/actualite/groupon-les-coulisses-d-un-empire/article-normal-161141.htmlhttp://www.levif.be/actualite/http://m.levif.be/actualite/
Groupon : les coulisses d'un empire

Un concept lancé par un jeune Américain, Andrew Mason, un musicien raté et un idéaliste, qui, pour décrocher ces ristournes spectaculaires, a tout misé sur la puissance du Web. Car, au départ, Groupon n'a rien de commercial. Il y a cinq ans, en 2007, son fondateur espère changer le monde, persuadé qu'on est plus fort en groupe que tout seul. Il crée ThePoint, un site Internet qui encourage les membres à s'unir autour d'une même cause pour avoir plus de poids. C'est le premier site du genre, parce qu'il rassemble sur une seule et même plate-forme des milliers de pétitions, dans des domaines aussi variés que la défense des animaux, la politique ou l'environnement. ThePoint est un bide. Mais Mason réalise très vite que ce qui intéresse le plus les internautes, c'est de se regrouper pour consommer moins cher. Il concentre dès lors son activité sur l'achat collectif : se réunir pour obtenir des super- promotions près chez soi.

Une idée neuve

Personne n'avait encore exploité l'idée. En 2008, sa première ristourne, il la décroche en bas de chez lui, à Chicago, dans une pizzeria où il déjeune tous les midis : deux pizzas pour le prix d'une, soit 50 % de réduction si au moins vingt-cinq acheteurs souscrivent à l'offre. A chaque coupon vendu, Mason prend une commission, et pour attirer du monde, il utilise les blogs, les réseaux sociaux. Il transforme l'essai dans d'autres villes. Les médias s'emparent du phénomène, et Mason en profite pour marteler son concept. Une caisse de résonnance incroyable qui lui permet de conquérir le monde.

En fait, Mason a deux idées géniales. Son site vend des offres limitées dans le temps, poussant l'internaute à acheter rapidement, mais ces offres peuvent être annulées si un nombre minimum de commandes n'est pas atteint. C'est le mariage d'un coupon de réduction avec la frénésie d'un premier jour de soldes. Mieux : Mason s'empare d'un secteur qui jusque-là avait échappé au low-cost : les boutiques locales. Le concept qui tombe à pic pour les petits commerçants. En pleine récession, Groupon leur apparaît comme une aubaine.

Voilà comment Groupon est devenu incontournable : en seulement trois ans, le site compte 143 millions d'inscrits dans le monde. Désormais, entreprise multinationale, Groupon va faire passer l'idéalisme au second plan. Car, pour doper les ventes, Groupon doit sans cesse rabattre un maximum d'acheteurs potentiels. Plus question de se limiter au bouche à oreille, Groupon doit démarcher. D'où son attention toute particulière à la mise en scène des offres. Chaque produit fait l'objet d'une présentation soignée et humoristique. Pour cela, le site fait travailler des as de la plume, des journalistes, plutôt que des rois du marketing.

Groupon doit aussi chasser les adresses mails. C'est la mission des "community managers" : surfer sur Facebook, Twitter, les réseaux sociaux pour séduire les curieux. Pour cela, ils animent des blogs et des pages Facebook dédiées aux "fans" de Groupon dans chaque ville. L'enjeu : les clients satisfaits sont les meilleurs promoteurs, et Groupon compte sur ses 75 000 fans belges pour qu'ils invitent leur amis à découvrir le site. Les curieux, une fois inscrits en ligne (il faut obligatoirement entrer son adresse mail et sa ville), sont comptés comme clients potentiels. Désormais, ils recevront tous les jours des offres, qu'ils soient intéressés ou non. Car, sur le terrain, la meilleure arme, c'est d'afficher auprès des commerçants le plus gros fichier d'acheteurs potentiels, pour les pousser à casser leurs prix au maximum. Le discours des commerciaux est rodé : pour un restaurant excentré ou un spa qui vient d'ouvrir, chaque nouveau client est bon à prendre, et des milliers d'adhérents sur Bruxelles ou sur Liège, forcément ça fait rêver.

Des prix imbattables

Sauf que pour les attirer, il faut leur proposer une prestation à un prix imbattable : une réduction d'au moins 35 %, 50 % de préférence, et même jusqu'à 70 %, par rapport au prix d'origine. Et sur ce prix cassé, le commerçant ne touche que la moitié, car Groupon se rémunère en prélevant 50 % de commission (hors TVA de 6 %) sur chaque coupon. Ainsi une prestation de 100 euros vendue moitié prix, avec une commission de 25 euros pour Groupon : le site laisse 23,5 euros au vendeur. Pas grand-chose, mais il pourra notamment remplir les heures creuses. Ces rabais sont négociés dans un contrat que chaque partenaire signe avec le géant américain, et dans lequel Groupon exige l'exclusivité des promotions et se réserve le droit de renouveler l'opération, avec l'accord du partenaire - heureusement !

Victime de son succès ?

On est bien loin de l'achat militant des débuts, et parfois, ça dérape. Les conséquences pour les clients peuvent être déagréables. Des centaines de mécontents ont envahi les forums de consommateurs. Les raisons de leurs plaintes sont toujours les mêmes : des prises de rendez-vous impossibles, des délais de livraison trop longs, des prestations bâclées. Il est aisé de trouver des critiques sur le Web, comme on y trouve également des "grouponers" très contents.

Du côté des partenaires, il y a aussi les pro et les anti. Chez Lucy Chang, un restaurant ixellois qui proposait récemment un deal qui avait attiré plus de 900 acheteurs, on n'a pas rencontré de problèmes : les coupons étaient étalés sur trois mois et, comme il faut réserver, le boss a prévu le coup et engagé des forces supplémentaires. Fabrice, patron de La Table d'Italie, à Anderlecht, lui aussi, est content. "Je considère ce partenariat comme un outil de communication." D'autres se sont fait pincer. Ainsi l'offre de ce 9 janvier, sur le site, a fait sursauter l'auditorat du travail : un homme à tout faire, pendant 48 heures, c'est-à-dire plus d'une semaine, pour moins de 500 euros. Le problème, c'est que ce tarif-là se situe en dessous du salaire horaire minimal. Voilà pour l'"anecdote". Plus sérieusement, d'autres commerçants sont échaudés, dépassés par le succès de leur offre. Cette coiffeuse de Bruxelles avait accepté de vendre une coupe, soin, coloration à 22 euros au lieu de 65 euros. "J'ai signé le contrat sans avoir pleinement conscience des conséquences. Résultat : alors que la commerciale m'avait assuré que 100 deals trouveraient preneur, 200 ont finalement été vendus. Pour moi, c'était la catastrophe car j'étais tenue de les honorer. Au final, des acheteurs ont été lésés, et malgré les excuses de la coiffeuse, elle est convaincue que des clientes ne reviendront pas.

C'est un vrai problème, mais pour Groupon, il est réglé. Les contrats peuvent désormais compter un nombre maximum de coupons. "Nous sommes une société en expansion. Nous avons été victimes de notre succès, mais il ne s'agit que de poignées de cas par ville. Au cas par cas, nous avons remboursé intégralement les clients. Mais, aujourd'hui, chaque commercial doit faire des simulations de capacité avec le partenaire, et on fixe une quantité limitée", détaille Bram Clincke, porte-parole de Groupon Benelux, qui admet quelques faits malheureux mais accidentels, qui ne reflètent qu'une très faible partie de l'activité du site, selon Groupon.

Mais pour les commerçants, l'opération est-elle rentable ?

C'est la question à 1 000 euros. Pas facile d'en tirer des conclusions définitives. Une enquête de l'Université de Rice, aux Etats-Unis, a montré que 66 % des opérations étaient rentables mais que 42 % des commerces ne souhaitaient pas renouveler le deal. Groupon conteste ces chiffres, et parle plutôt de 97 % qui veulent renouveler l'expérience. Ce seraient les restaurants, représentant un quart des deals de Groupon Belgique, qui auraient du mal à rentabiliser leurs opérations. En cause : les clients ne dépenseraient pas plus que la valeur de leur coupon, et ils ne reviennent pas. Il semble, en effet, que l'on trouve pas mal de "chasseurs de bonnes affaires" parmi les "grouponistes", et que les commerces ayant des coûts fixes s'en sortent mieux. "Ce sont des opérations de long terme. Il s'agit d'une opération de recrutement. Une fois que le client est là, il faut le séduire, le réinviter à venir consommer", explique Bram Clincke.

Un client qui a bénéficié d'une prestation à 70 % de son prix reviendra-t-il s'il doit payer le prix fort ?

Des spécialistes de l'achat groupé estiment que l'équation ne fonctionne pas. "D'abord, la notoriété du marchand n'est pas améliorée, elle est même parfois dégradée. Car le client ne perçoit pas le coupon comme une marque d'attention personnelle, mais comme un moyen de brader l'offre, explique Christophe Crémer, spécialiste de l'e-commerce. Ensuite, la fidélisation est inexistante, les consommateurs profitent du coupon et puis, sont attirés par de nouvelles offres : ils ne sont pas intéressés à continuer leurs achats à un prix normal."

Lors de l'introduction de Groupon en Bourse, en novembre dernier, c'est son modèle même qui a suscité des doutes. Groupon est-il rentable ? L'expansion fulgurante du site a un coût très élevé. Il a embauché à tour de bras. A la différence d'un eBay, il doit entretenir un réseau de milliers de commerciaux capables de prospecter des commerces partenaires. Des salariés qui apportent des affaires mais doivent aussi améliorer les services rendus. Des analystes épinglent aussi le coût d'acquisition trop élevé des nouveaux inscrits au site : 60 % de son chiffre d'affaires, en 2011. Pour continuer à croître, Groupon doit en effet faire beaucoup de publicité, ce qui met en péril son équilibre financier. Chez Groupon, on affirme que les coûts marketing vont baisser, car les clients déjà recrutés restent fidèles au site. Andrew Mason jure que la croissance se poursuit et qu'il ne faut pas regarder les pertes d'aujourd'hui mais les profits de demain. De fait, la croissance du site impressionne. Mais des signes de déclin apparaissent aussi sur les marchés historiques. Aux Etats-Unis, le revenu par abonné et les marges baissent.

Groupon ne se fait pas seulement attaquer sur le plan financier. Au niveau des fondamentaux économiques, les doutes se renforcent. Jugée très sensible à un climat de consommation se détériorant, la société doit se battre dans un univers où les concurrents sont de plus en plus nombreux. Le marché belge n'en est encore qu'à ses débuts. On compte ainsi Groupolitan, numéro deux derrière Groupon avec 200 000 abonnés, Promocity, 100 % belge, ou Gossipzone, plus trendy et haut de gamme. Ils tentent de se démarquer en offrant des petits plus : des commissions revues (légèrement) à la baisse, des relations soignées avec les partenaires... Autant dire que les commerçants et les clients auront bientôt l'embarras du choix ? Parti avant tout le monde, Groupon a pas mal d'avance.

SORAYA GHALI

internetpromotionGroupon achat groupé
Promotion estivale des hôtels bruxellois
Promotion estivale des hôtels bruxellois
Promotion estivale des hôtels bruxellois
Promotion estivale des hôtels bruxellois
Promotion estivale des hôtels bruxellois
Promotion estivale des hôtels bruxellois
01462952010-06-30 16:55:362014-08-22 14:23:33Le VifPas de parutionNormalArticleBelgiqueLeVif

Promotion estivale des hôtels bruxellois

Plus de 50 hôtels bruxellois lancent une action de promotion aux touristes avec un prix de chambre unique par catégorie. La plupart des hôtels proposeront également une deuxième chambre à moitié prix.

auto2010-06-30 16:55:35http://www.levif.be/actualite/belgique/promotion-estivale-des-hotels-bruxellois/article-normal-146295.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/promotion-estivale-des-hotels-bruxellois/article-normal-146295.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Promotion estivale des hôtels bruxellois

Alors que les vacanciers Belges quittent progressivement le pays pour les vacances, la Belgique se prépare à recevoir ses touristes. Brussels International (BITC) et Brussels Hôtels Association (BHA) ont annoncé mercredi une action de réduction sur des hôtels. Cette action à destination des "citytrippers" est valables jusqu'au 31 août prochain. Ainsi, pour un 5 étoiles, le prix d'une chambre avec petit-déjeuner est de 135 euros, 105 euros pour un 4 étoile, 85 euros pour un trois étoiles et 65 euros pour un 2 étoiles. En 2009 les hôtels bruxellois ont enregistré 5.171.432 visiteurs. Selon le président de BITC, Philippe Close, la ville de Bruxelles reste attrayante pour des touristes. "Le tourisme récréatif s'en sort bien à Bruxelles et n'a pas souffert de la crise. Nous espérons attirer des familles pour les grands évènements bruxellois". La liste des hôtels participant à l'action se trouve sur le site www.brusselsinternational.be.

LeVif.be avec Belga

actionpromotiontouristes Hotels