Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
Jeune prêtre, métier en pénurie
4246537Ben voilà ! Les trois commentaires qui précèdent démontrent bien a quel point il faut être "couillu" pour se lancer dans "la carrière". Je m'empresse de préciser ( place des femmes dans l'Eglise), qu'il y a des femmes bien plus couillues que les hommes (voir la composition des familles monoparentales) et pour ce qui est des divagations relatives au célibat, puissent-elles être réservées aux espaces de commentaires de la presse spécialisée2015-12-14 19:33:26Pierre Henreaux245957@ Martine VOOS : vous avez raison, c'est LA solution pour certain dans la dèche et en plus, pas de femme en charge et ils peuvent courir le guilledou en toute confiance, loll2015-12-13 18:06:33Christian Decroly245875c'est peut-être la solution. Pas si idiot que ça quand on y pense : logé, nourri, blanchi. Pas de tracas. Ni facture, ni impôt ! et un salaire en plus.2015-12-13 16:47:09Martine VOOS245781Pas de panique, le Vatican a largement les moyens de se payer des curés mercenaires venant de pays ou sévit la faim. Même si l'on ne comprend pas un seul mot de leur sermon...2015-12-13 14:38:19Jean-Marie Charles4404692015-12-12 17:27:252015-12-13 17:37:14Le Vif/L'ExpressPas de parutionNormalArticleMélanie GeelkensPar Mélanie GeelkensBelgiqueLeVif

Jeune prêtre, métier en pénurie

Depuis deux ans, le nombre de séminaristes augmente en Belgique. Miracle ? Les statistiques sont trompeuses. Cette progression est surtout due à la présence de communautés venues de l'étranger et souvent contestées. L'Eglise belge reste plus que jamais confrontée à une crise des vocations.

yesCaroline Lallemand2015-12-13 11:00:00http://www.levif.be/actualite/belgique/jeune-pretre-metier-en-penurie/article-normal-440469.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/jeune-pretre-metier-en-penurie/article-normal-440469.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Jeune prêtre, métier en pénurie

Sa Playstation portable charge sur le bord de l'armoire du salon. Son péché mignon pendant ses temps libres. Thomas Sabbadini évite d'en parler avec ses paroissiens. Un prêtre dont l'un des loisirs est de jouer à la console... "Certains ne comprendraient pas !" Il a beau être devenu un homme de Dieu, le Liégeois reste un jeune adulte de 28 ans. Sauf qu'il doit être "le seul parmi les gens de (son) âge à n'avoir dû chercher ni boulot, ni logement", plaisante-t-il. Sans oublier la sécurité d'emploi : poste garanti à vie ! "J'ai déjà essayé de convaincre des copains avec ces arguments, mais ça ne marche pas !"

Devenir curé de nos jours n'a rien d'une évidence. Thomas Sabbadini se souvient de la réaction d'un ami lorsqu'il lui annoncé son entrée au séminaire. "Tu es pourtant si intelligent..." "J'ai reçu une éducation catholique, ce qui ne va plus de soi aujourd'hui, raconte-t-il. Mes parents sont pratiquants. Quand j'étais petit, ils ont réussi l'exploit héroïque de me maintenir à la messe. Je n'attendais pas le dimanche matin avec impatience. Si on m'avait dit à l'époque que je deviendrais prêtre, ç'aurait été comme m'envoyer élever des lamas au Pérou ! Ce n'est qu'en rhéto que j'ai commencé à me poser des questions. J'ai dit à une amie : "Tu ne voudrais pas entrer dans les ordres ?" Elle m'a répondu : "Et toi, tu n'as jamais envisagé devenir prêtre ?""

Cette pensée ne le quittera plus. A la fin de ses secondaires, Thomas Sabbadini rencontre le directeur du séminaire de Liège avec ses parents. "J'ai eu de la chance qu'ils me soutiennent, ce n'est pas toujours le cas. Ils avaient des interrogations - que je comprends bien - mais voulaient que je sois heureux." Pour se laisser le temps de la réflexion, il entame finalement un régendat en math. Trois ans plus tard, le désir est toujours bien présent. "Dans ces cas-là, soit on va voir un psy, soit on entre au séminaire !"

"Je suis tombé amoureux"

Non seulement il y entrera, mais en plus il y restera, alors que les abandons en cours de route ne sont pas rares. Ce qui ne l'empêchera pas d'hésiter. "Je suis tombé amoureux d'une amie. On en a discuté. Mais même si on s'était mis ensemble, je n'aurais jamais vraiment été à elle. Soyons honnête : on ne peut pas tenir seul. Celui qui n'est pas capable de supporter le célibat n'a peut-être pas le Seigneur derrière lui."

Ordonné l'été dernier, Thomas Sabbadini a intégré sa nouvelle paroisse il y a deux mois. A Heusy, près de Verviers. Depuis, ses parties de Playstation se font rares. Horaire surchargé. "Je dois me battre pour avoir mon lundi de congé !" Le Liégeois s'estime heureux. Ils sont deux pour s'occuper de cinq paroisses. Il connaît des confrères qui en gèrent une quinzaine, seuls.

Les rangs des fidèles s'amenuisent, pas la charge de travail des hommes de Dieu. Conséquence de la crise de foi dont l'Eglise ne s'est plus remise depuis les années 1970. Si on recensait 10 000 prêtres diocésains dans les années 1960, on en compte aujourd'hui moins de 3 000. Beaucoup de ceux qui sont en activité dépassent allègrement l'âge de la pension. Les nouvelles ordinations reste insuffisantes pour assurer un renouveau : 8 en 2013, 14 en 2014, 10 en 2015. Curé mériterait une place de choix sur la liste des métiers en pénurie.

Championne d'Europe ?

Depuis deux ans, les statistiques repartent à la hausse. Alors qu'il y avait à peine 62 séminaristes en 2010, ils étaient 102 en 2012-2013 et 106 en 2014-2015. Avec respectivement 36 et 20 nouvelles recrues ces deux années-là. En sept ans d'études, l'élagage est inévitable, tous ne porteront pas le costume ecclésiastique. N'empêche : cela faisait belle lurette que la barre des 100 étudiants n'avait plus été franchie.

Même le Vatican n'est pas resté insensible à cette progression. En avril dernier, le Saint-Siège se fendait d'un enthousiaste communiqué annonçant que la Belgique était la championne d'Europe des vocations sacerdotales. Il ne faut toutefois pas crier alléluia trop vite. "C'est une question délicate, souligne Olivier Bonnewijn, vicaire épiscopal pour la formation aux ministères. Si l'on s'en tient aux statistiques, oui, les séminaristes augmentent. Mais si l'on ne tient pas compte des nouvelles réalités, on parle plutôt de stabilité." "Ces chiffres doivent être relativisés, ajoute Anne Morelli, professeure à l'ULB et directrice du Centre interdisciplinaire des religions et de la laïcité. Cela reste de toute façon insuffisant pour combler la pénurie. Puis il faut voir qui sont ces séminaristes, d'où ils viennent et où ils vont."

C'est une certitude : très peu (à peine 23 sur 106) sont Flamands. Pieux, Wallons et Bruxellois ? Pas vraiment. Si l'on décortique ces statistiques, on s'aperçoit que les plus importants contingents ne proviennent pas de diocèses, mais de communautés étrangères venues s'implanter dans le sud du pays. Ces "nouvelles réalités" qu'évoque Olivier Bonnewijn. D'abord le Redemptoris Mater et ses 35 recrues, dépendant du Chemin néocatéchuménal. "Un très grand mouvement international de l'Eglise catholique, décrit Arnaud Join-Lambert, professeur de théologie à l'UCL. Les jeunes prêtres ont la caractéristique d'être formés dans un pays qui n'est pas le leur." Des "missionnaires" provenant surtout d'Amérique du Sud, d'Afrique ou d'Europe de l'Est. Qui, une fois ordonnés, repartent pour la plupart vers d'autres contrées. "On ne peut donc pas compter sur eux pour exercer en Belgique", indique le théologien.

Les contestés disciples de Zanotti

Si le néocatéchuménat est implanté depuis des années, il n'en va pas de même pour la Fraternité des Saints Apôtres. Avant 2014, personne n'avait entendu parler de cette communauté qui compte tout de même 16 séminaristes en cours de formation. "Ce sont les disciples du père Zanotti, détaille Anne Morelli. Une personnalité française très controversée, très médiatique, très orgueilleuse, qui aime le spectacle". Michel-Marie Zanotti-Sorkine a bâti sa réputation à Marseille, où il a fait beaucoup d'émules. Sa vision conservatrice de la religion - il porte par exemple la soutane - lui a aussi créé pas mal d'ennemis.

La Fraternité des Saints Apôtres et le Chemin néocatéchuménal ont un point commun. Plutôt, un homme commun : Mgr Léonard. L'archevêque émérite a encouragé l'implantation des deux communautés. Si tout le monde semble s'être habitué au néocatéchuménat, il n'en va pas de même des ouailles du père Zanotti. "Certaines paroisses n'en veulent pas", affirme Anne Morelli. En 2014, l'ordination de trois prêtres issus de la Fraternité des Saints Apôtres a fait grincer beaucoup de dents. André-Joseph Léonard les a propulsés au chevet de l'église Sainte-Catherine à Bruxelles, alors qu'ils n'avaient pas suivi de formation théologique en Belgique.

Certains reprochent à la fraternité de ne pas complètement se plier à l'enseignement dispensé au séminaire de Namur, qui regroupe depuis quelques années toutes les formations des recrues francophones. "Ils ont un zèle incroyable, ils sont supermotivés, explique Thomas Sabbadini. Mais c'est un peu comme si on amenait 10 journalistes étrangers dans votre rédaction et qu'on vous disait : "ils sont meilleurs que vous, c'est comme cela qu'il faut faire"". Pour Arnaud Join-Lambert, l'avenir de cette communauté est fort incertain. "Comme Mgr Léonard a démissionné, comment cela se passera-t-il avec son successeur ? C'est un mouvement tellement soudain que personne n'est capable de dire s'il sera toujours là dans trois ans".

Portes closes

Retour à la case départ. Sans le néocatéchuménat et les Saints Apôtres, le nombre de séminaristes n'est plus que de 55. Qui sont-ils ? Nous aurions aimé les rencontrer, mais le séminaire de Namur a préféré garder ses portes closes, s'inquiétant de l'angle sous lequel serait traité ce sujet et des interlocuteurs interrogés. "Allez-vous interviewer des psychologues ?", s'enquerra le chanoine Joël Rochette, recteur du séminaire de Namur.

Il faut donc se contenter de la description que d'autres font d'eux. Un ingénieur qui avait travaillé sur des plateformes pétrolières avait de se sentir appelé par Dieu. Un ancien employé chez Décathlon, que la direction avait tenté de retenir avec une augmentation de salaire lorsqu'il avait annoncé son départ. Un adolescent qui rêvait d'une carrière de footballeur. "Il est très difficile de tracer un portrait précis, considère Olivier Bonnewijn. Chaque année, les profils nous étonnent ! Moi-même, j'étais destiné à être banquier..."

Ceux qui entrent dans les ordres sur insistance de leur famille ultracatholique se font rares, pointe Claire Jonard, coordinatrice du Centre national des vocations. "Il s'agit vraiment de gens qui ont fait leur cheminement eux-mêmes, aux origines très diversifiées". Le pape François, de par son attitude ouverte, pourrait-il susciter les vocations ? "On ne le remarque pas pour l'instant, répond-elle. Par contre, on observe que les chrétiens sont plus à l'aise pour évoquer ce sujet, c'est moins tabou qu'il y a dix ou quinze ans."

Les retraites spirituelles et autres "camps de foi" ont d'ailleurs de plus en plus de succès. Mais entre méditer dans un monastère durant quelques jours et s'engager toute sa vie au service de Dieu, il y a un pas que peu franchissent. La crise des vocations semble irréversible. L'Eglise doit trouver d'autres alternatives, comme le regroupement des paroisses, un processus déjà entamé. Ouvrir la fonction aux femmes, aux laïcs ? Certains en parlent. Le célibat est par contre beaucoup moins remis en question. "Les protestants et les orthodoxes peuvent se marier, ils sont pourtant confrontés à la même pénurie", répète-t-on systématiquement. L'autre piste est de recourir à des prêtres étrangers. Avec tous les chocs culturels que cela suscite souvent. Un curé africain qui fait chanter à des élèves de secondaire médusés un cantique à Marie, un Polonais appelé à conseiller un couple homosexuel... Mgr Léonard semblait en tout cas persuadé que le salut viendrait de l'étranger, même si sa vision était contestée. Reste à savoir quelle sera celle prônée par son successeur, Jozef De Kesel. ?

MEDIUMPZ495geelkens-melanieJournalisteGeelkensMélaniereporter/assets/523/avatar_268017.jpghttp://www.levif.be/actualite/auteurs/melanie-geelkens-495.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/melanie-geelkens-495.htmlEgliseprêtrejeune
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn
13258569Ceux qui se disent chrétiens mais contre l'aide aux réfugiés le sont-ils vraiment?2016-01-06 14:52:38michel hannick255273Pourquoi ce doit être les belges qui doivent accueillir, nourrir, chauffer, blanchir, soigner et j'en passe, ces "migrants" qui profitent bien du système. Pourquoi, les autres "musulmans et leur himan" ne donnent pas de l'aide à leurs "frères musulmans", pourquoi, pourquoi, pourquoi. Le gouvernement belge est trop froussard, Michel est un polichinelle et les autres ne valent pas mieux, quand à ce curés, il est comme nos politiciens.2015-12-31 10:54:03Giovanni NERI254627B. Petit, les juifs n'ont jamais étés des terroristes, mais trop pacifistes jusqu'à la reprise de leur terre en 1948, ils ont enfin décidé qu'on ne les chasserait plus. Les musulmans exportent ce qui est interdit chez eux.2015-12-30 12:12:21Devillers Jean-Marie233687C'est la question que tout le mode se pose Willy Surmont-Van Steen...2015-11-25 19:30:57Josette Degrotte233613Vidéo édifiante ... à faire passer en boucle dans les écoles et à la commission Européenne ! MERCI , Mr. Gilson .2015-11-25 16:56:07PHILIP COOPER233495Aussi d'accord: Alfred GILSON : édifiant , la vidéo , ça fout la trouille !! https://www.youtube.com/watch?v=44vzMNG2fZc#t=14 Bon Dieu, c'est à diffuser d'urgence!!!2015-11-25 13:40:46Jean-Pol Danguy233485Alfred GILSON : édifiant , la vidéo , ça fout la trouille !!2015-11-25 13:17:03Vladimir Scharapow233411Comme le dit Lauwers, comment se fait-il que ces réfugiés ne s'adressent pas à leurs coreligionnaires telles l'Arabie saoudite, Qatar et autres pays non seulement de même religion , de même culture et de même langue, mais également parmi les plus riches au monde? Voyez comme ces derniers étalent leurs richesses au delà de toute imagination! Ne feraient-ils pas mieux d'accueillir leurs frères plutôt que de les forcer à venir auprès de pays européens, amis, certes, mais bien plus éloignés de leur modus vivendi , et qui surtout, ont avec leur pétrole des moyens et des richesses à partager plus que quiconque au monde!2015-11-25 11:51:00Willy Surmont-Van Steen233383Je suis incompétent. D'accord ! Mais je vois, j'entends et je constate qu'on (les politiques ) recommencent. Vois vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=44vzMNG2fZc#t=142015-11-25 11:37:44Alfred GILSON233367Tous les Belges ont bien remarqué qu'aucune mosquée ni organisation musulmane ne prêtent assistance à leurs coreligionnaires migrants. De plus le PS Bxl. (Moureau, Milquet et Onckelinckx) a exercer des pressions sur les églises et les organisations caritatives chrétiennes pour aider les "migrants" en priorité et au détriment des belges dans le besoin. Pourtant ce sont les mécréants (=non-musulmans) qui sont la cible des attaques terroristes des "bons" musulmans. Il est important que les Politiques de tous les partis rétablissent immédiatement une égalité de traitement humain et digne entre toutes les catégories de personnes en +/- grande souffrance. Annulons la loi dite "Moureau" qui est raciste et inhumaine.2015-11-25 11:25:52daniel randle233333En fait, c'est de l'amalgame: à Bütgenbach ils ne sont peut-être pas les bienvenus pour certains mais cette région n'est pas toute la Belgique.2015-11-25 10:57:28Michel Lauwers233329Alors pourquoi viennent -ils chez les mécréants si "il sont rejetés,détestés " selon B. Petit ?.Pourquoi ne vont-il pas plutôt dans les pays où leur religion est la religion majoritaire? .2015-11-25 10:54:52Michel Lauwers233313Il y a en Occident une tradition honteuse de crainte, de rejet et de détestation de l'autre. Ce que les juifs ont vécu dans les années 30, les réfugiés de l'islamisme terroriste le subissent maintenant.2015-11-25 10:45:13Baudouin Petit4362672015-11-25 10:29:352015-11-25 10:29:36BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn

Le prêtre de la commune de Bütgenbach fait l'objet de menaces et d'actes de vandalisme parce qu'il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn, rapporte mercredi La Meuse Verviers, qui reprend une information de médias germanophones. Une plainte a été déposée à la police.

yesVincent Genot2015-11-25 10:30:06http://www.levif.be/actualite/belgique/le-pretre-de-butgenbach-menace-car-il-soutient-les-refugies-du-centre-d-elsenborn/article-normal-436267.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/le-pretre-de-butgenbach-menace-car-il-soutient-les-refugies-du-centre-d-elsenborn/article-normal-436267.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Le prêtre de Bütgenbach menacé car il soutient les réfugiés du centre d'Elsenborn

Lothar Klinges, le prêtre de la commune de Bütgenbach, est la cible de menaces depuis plusieurs semaines, et plus particulièrement depuis l'ouverture d'un centre Fedasil à Elsenborn, selon la Meuse Verviers.

Alors qu'en septembre dernier, le prête avait souhaité la bienvenue aux migrants dans le bulletin paroissial, la porte d'entrée et une fenêtre du presbytère avaient été maculées de peinture rouge. "On aussi collé une affiche 'nous ne voulons pas un prêtre qui soutient les terroristes'", confie-t-il. Outre d'autres dégradations, comme la gravure "Lothar est un terroriste" apparue sur la porte de la chapelle des morts à l'arrière de l'église, le prêtre est également victime d'attaques verbales.

Du côté de la police de la zone de l'Eifel, on confirme qu'une plainte a été déposée dans le cadre de ce dossier.

77vif-leRédaction en ligneVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlBütgenbach refugiémenaceprêtre
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
Peut-on être prêtre et homosexuel ?
12219605"Ce qui trouble, ce qui rend malheureuses les années de jeunesse, le reste de cette première moitié de la vie si préférable à la seconde, c'est la chasse au bonheur, entreprise dans la ferme conviction qu'on peut le rencontrer dans l'existence. C'est là la source de l'espérance toujours déçue, qui engendre à son tour le mécontentement [...] Aussi sommes-nous pendant la jeunesse presque toujours mécontents de notre état et de notre entourage, quels qu'ils soient, car c'est à eux que nous attribuons ce qui revient partout à l'inanité et à la misère de la vie humaine, avec lesquelles nous faisons connaissance pour la première fois en ce moment, après nous être attendus à bien autre chose" Arthur Schopenhauer. La jeunesse étant le temps des passions elle est difficilement conciliable avec la chasteté. Choisir d'être prêtre catholique est réservé (en principe) à une élite intellectuelle & morale dot2015-11-06 09:57:53étienne thonnard219593Entièrement d'accord avec Monsieur Walter HUYBRECHT.2015-11-06 09:40:04étienne thonnard207243Ça regarde surtout la personne et sa parole donnée et son employeur l'Eglise de Rome et son contrat de travail. Ensuite cela regarde aussi la "clientèle" qui ne retrouve pas ce qu'elle est en droit d'attendre. Pour ces prêtres qui se sont trompés, au lieu d'imposer leurs vue personelles, au lieux de vouloir imposer leurs points de vues dans les médias, la seule rèaction est de démissionner et de se trouver un autre job.2015-10-19 10:04:13Walter Huybrecht207209Islam, judaïsme ou catholicisme, de trois maux il faut choisir le moindre. Le passé étant le passé et ne pouvant être changé, voyons la religion aujourd'hui au 21ème siècle. Beaucoup de gens ont besoin de la religion, ils ont besoin de se rattacher à quelque chose de spirituel. Le catholicisme est pour le moins la religion la plus tolérante, même si parfois il y a quelques excès de la part de certaines personnes ne particulier, c'est une religion beaucoup plus tolérante à tous les points de vue que les deux autres citées précédemment. C'est une religion qui ne prône pas la mise à mort des incroyants.2015-10-19 08:52:38MICHEL VAN ERTVELDE207183Ah, cessez donc de tirer sur l'ambulance catholique !!! La nature a horreur du vide. Votre acharnement a vider les églises favorise un peu plus encore le remplissage des mosquées. Mais celà, vous n'y avez pas pensé...2015-10-19 06:27:20JEAN BOUVE2071391* )Évêque pédophile reconnu et non poursuivi mis a la pension au frais du contribuables belge a 5000euros par mois quel punition exemplaire 1*) écriture phonétique2015-10-18 20:43:01michel dupont207135Si on peut être évêque et pédophile, on peut forcément être prêtre et homosexuel. Dans ce dernier cas, les concernés font partie de l'ordre de la soutane flottante.2015-10-18 20:32:35José Dalberto207117Peut-on être catholique sans être pharisien? L'église n'est alors que formalisme hypocrite où le faux semblant suffit à asseoir la "perfection morale". Si j'étais diable en les voyant parfois / Je crois que je me ferais châtrer / Si j'étais Dieu en les voyant prier / Je crois que je perdrais la foi /. Voilà une information qui amuserait beaucoup Brel...2015-10-18 20:10:02bernard chateau207071Ce n'est pas Dieu qui a décidé qu'un prêtre ne pouvait pas être homosexuel ou hétéro et devait resté chaste et célibataire , mais l'église catholique .2015-10-18 18:38:21PHILIP COOPER207051Et concernent également Pascal De Sutter, évidemment ... !!!!!!!!!!!!!!2015-10-18 18:17:30DIEGO MARTINEZ206847Le fait qu'ils sont hétéro ou homo choque moins que le fait d'imposer leur pratiques sexuelles aux publique.2015-10-18 10:34:10Walter Huybrecht206839Dire que les penchants sexuels d'un prêtre ne concernent que Dieu et lui me semble discutable, ou au moins trop partiel. On suppose par là que Dieu existe, une affirmation surprenante, peu vraisemblable, en tout cas contestable. Mais c'est aussi ne pas voir que la religion catholique est par essence - ou en tout cas historiquement - totalitaire et intrusive, n'ayant jamais montré beaucoup de scrupules à pénétrer "les reins et les coeurs".2015-10-18 09:54:05Baudouin Petit4284932015-10-17 20:35:312015-10-18 09:40:38Le Vif/L'ExpressPas de parutionOpinionArticlePascal De SutterPar Pascal De SutterInternationalLeVif

Peut-on être prêtre et homosexuel ?

Pascal De Sutter - Un prêtre nommé Krzysztof Olaf Charamsa vient de déclarer ouvertement qu'il est homosexuel et vit avec un homme qu'il aime. Comble du scandale, ce théologien polonais appartenait à la commission théologique internationale, justement en charge de la rigueur de la doctrine de la foi catholique.

yesCaroline Lallemand2015-10-18 09:00:00http://www.levif.be/actualite/international/peut-on-etre-pretre-et-homosexuel/article-opinion-428493.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/peut-on-etre-pretre-et-homosexuel/article-opinion-428493.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Peut-on être prêtre et homosexuel ?

Pascal De Sutter - Cette situation semble aussi mettre dans l'embarras le pape François, qui faisait des efforts pour exprimer une certaine tolérance à l'égard des homosexuels. Il disait récemment : "Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?" Mais ce qui choque la "bien-pensance" catholique n'est pas tellement le fait que ce prêtre soit homosexuel. En effet, un prêtre devant supposément rester chaste, ses penchants sexuels intimes pour les femmes ou les hommes ne concernent que Dieu et lui. Ce qui fait scandale, c'est que ce prêtre exprime ouvertement ce qui devrait rester dissimulé. Il ose même proclamer publiquement ce que tout le monde subodorait : "Le clergé est largement homosexuel et [...] paralysé par le manque d'acceptation pour sa propre orientation sexuelle."

Pascal De Sutter - Ce prêtre exprime ce paradoxe que des études de psychologie-sexologie confirment. A savoir que c'est surtout parmi ceux qui ne sont pas tout à fait au clair avec leur propre orientation sexuelle que l'on rencontre la plus grande hostilité à l'égard des gays. Il en va de même pour les sociétés humaines où l'accès aux femmes est très difficile et où les expériences homosexuelles sont très courantes. Ce sont les plus violemment répressives à l'égard de l'homosexualité. Une lecture dépassionnée des quatre Evangiles amène pourtant deux évidences : Jésus le nazaréen ne semble pas se préoccuper du sujet de l'homosexualité. Pas un mot n'est rapporté à ce sujet. Par contre, il est clairement dit et répété par les apôtres que Jésus montre beaucoup d'empathie pour tous les marginaux et proscrits de son époque : les publicains, les samaritains, les prostituées, les handicapés, etc. Ce qui aurait dû amener logiquement les chrétiens à suivre son exemple et considérer avec bienveillance une minorité réprimée, comme le sont souvent les homosexuels.

Pascal De Sutter -

Pascal De Sutter - Un prêtre devant supposément rester chaste, ses penchants sexuels intimes pour les femmes ou les hommes ne concernent que Dieu et lui.

Cependant, le prédicateur Paul de Tarse (1) lança une série de diatribes hostiles à la sexualité sous pratiquement toutes ses formes, y compris homosexuelles. Il n'est pas nécessaire de posséder un doctorat en psychologie pour comprendre que ce Paul de Tarse vivait assez mal la pénible chasteté qu'il s'imposait. Sa frustration sexuelle, et peut-être même ses propres penchants inavoués, expliquent certainement sa surprenante animosité à l'égard de diverses formes humaines de sexualité. On peut s'étonner qu'au cours des siècles, l'Eglise se soit éloignée du message de compassion du Christ, pour s'aligner sur le puritanisme des épîtres pauliniennes. Je me souviens d'un abbé que j'estimais beaucoup et qui donnait cours de religion dans une école de l'Etat. Quand des élèves chahuteurs lui posèrent des questions sur sa sexualité d'ecclésiastique, il répondit humblement : "Je suis un homme comme les autres."

Pascal De Sutter - Il faudra quand même admettre un jour que les religieux et religieuses sont des êtres sexués animés de sentiments. Peut-être que le Vatican devrait enseigner un peu plus de sexologie scientifique à ses théologiens. Ils comprendraient alors que la continence sexuelle forcée amène plus de troubles psychiques, de dysfonctions sexuelles et de colères réprimées que d'élévation spirituelle. Certains mystiques pensent qu'un puissant orgasme sexuel vécu dans l'amour d'autrui rapproche plus de Dieu que la chasteté ou l'auto-flagellation. Mais rien ne vous oblige à penser comme eux.

Pascal De Sutter - (1) Connu aussi sous le nom de saint Paul. Bien que se proclamant "apôtre", il ne faisait pas partie des douze apôtres. Et il n'a jamais rencontré Jésus de Nazareth de son vivant.

Pascal De Sutter -

125de-sutter-pascalPsychologue politique à l'UCLDe SutterPascalcolumnist/assets/159/avatar_81639.jpghttp://www.levif.be/actualite/auteurs/pascal-de-sutter-125.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/pascal-de-sutter-125.htmlprêtreeglisehomosexualité