Philippe Meystadt : "L'Europe doit augmenter sa capacité d'innovation"

Philippe Meystadt : "L'Europe doit augmenter sa capacité d'innovation"

Quand, en juillet 2010, le magazine Time barre sa Une du titre Europe : the Lost Continent, Philippe Maystadt est piqué au vif. L'Europe serait-elle vouée à devenir ce que des observateurs américains n'hésitent pas à qualifier de "nouveau tiers-monde" ? (1). Celui qui a été président de la Banque européenne d'investissement pendant plus de dix ans lance la contre-attaque dans Europe : le continent perdu ? (2). OK, l'Europe souffre d'une productivité insuffisante, d'un déficit d'employés qualifiés, d'un vieillissement plus rapide de la population et des égoïsmes nationaux. Mais les raisons d'espérer ne manquent pas. Encore faut-il que les Européens s'unissent et que l'Union européenne retrouve une légitimité démocratique. C'est pourquoi l'ancien ministre belge des Finances prône l'adoption, après débat, d'un traité-Constitution.