Alain Mathot : les indices de corruption que les députés n'ont pas voulu voir

Alain Mathot : les indices de corruption que les députés n'ont pas voulu voir

Les relevés téléphoniques d'Alain Mathot et de son corrupteur présumé Philippe Leroy révèlent que les deux hommes ont eu 71 contacts entre 2006 et 2008. Sur cette période, Leroy affirme avoir remis à Mathot une douzaine d'enveloppes de cash, pour un total de 700.000 euros, dans des hôtels à Paris. Le député-bourgmestre a payé avec sa carte Visa huit séjours express dans de tels hôtels, et a eu des contacts avec Leroy durant quatre de ces séjours.

Les indices que les députés n'ont pas voulu voir

Les indices que les députés n'ont pas voulu voir

Les relevés téléphoniques d'Alain Mathot et de son corrupteur présumé, qui est en aveux, révèlent que les deux hommes ont très bien pu se croiser une douzaine de fois à Paris en 2006-2008, pour s'échanger des enveloppes de cash totalisant 700 000 euros. Dans cette affaire, le député-bourgmestre de Seraing a pris, selon un enquêteur, " des précautions qu'habituellement seuls les mafieux utilisent ".