Le 22 août 1914, le jour où l'armée française a perdu 27.000 soldats

Le 22 août 1914, le jour où l'armée française a perdu 27.000 soldats

Avec 27.000 soldats français tués par la mitraille allemande, le 22 août 1914 fut la journée la plus sanglante de l'histoire de France. Moins de trois semaines après le début du conflit, cette hécatombe balaie les illusions d'une supériorité française sur l'envahisseur allemand.