Le 16 juin 1966 : Spaak, l'adieu d'un géant

Le 16 juin 1966 : Spaak, l'adieu d'un géant

L'émotion est palpable dans l'arène de la Chambre. Un événement est en train de se produire. Historique ! C'est la dernière fois que Paul-Henri Spaak s'exprime au Parlement. Plus éloquent que jamais, c'est sur l'Otan que le socialiste livre sa dernière bataille.

Le 28 février 1944, le gouverneur Alexandre Galopin était assassiné

Le 28 février 1944, le gouverneur Alexandre Galopin était assassiné

Ce n'est pas la première fois qu'un homme est tué. Tout au long du conflit, en Belgique comme ailleurs, les bataillons de SS sèment la mort. Avec brutalité, la police nazie torture les communistes, persécute les Juifs et traque les francs-maçons. Mais cette fois, la victime est illustre. Ce 28 février 1944, les SS viennent d'abattre l'homme le plus puissant de la Belgique occupée.

Charles Michel évoque les défis à l'aune des objectifs des fondateurs de l'ONU

Charles Michel évoque les défis à l'aune des objectifs des fondateurs de l'ONU

Le Premier ministre Charles Michel a largement cité le président de la première assemblée générale des Nations Unies, le Belge Paul-Henri Spaak, et rappelé l'objectif des fondateurs de l'ONU au lendemain du deuxième conflit mondial - "préserver les générations futures du fléau de la guerre" - lors d'une intervention devant l'assemblée générale marquée par une certaine gravité.

Stanleyville : "Spaak et Davignon ont joué avec la vie des otages"

Stanleyville : "Spaak et Davignon ont joué avec la vie des otages"

Il y a cinquante ans, les paras belges sautaient sur Stanleyville. Nom de code de la plus grande opération de sauvetage humanitaire de notre histoire : "Dragon rouge". Pour le chercheur Ludo De Witte, les priorités belges étaient surtout militaires, politiques et financières.