Vers une alternative démocratique à la particratie

Vers une alternative démocratique à la particratie

Pascal De Sutter - Les partis ont désormais pour unique mission d'accéder au pouvoir et de s'y maintenir le plus longtemps possible. Influencés par divers lobbies de plus en plus puissants, tous les partis finissent par renier leurs valeurs. Or, il existe des alternatives démocratiques à la particratie.22 réactions


" La Belgique reste une particratie "

" La Belgique reste une particratie "

A 36 ans, il est le nouveau directeur du Crisp, le centre de recherche et d'information socio-politiques. Dans le sillage de Vincent de Coorebyter et de Xavier Mabille, Jean Faniel sera donc le prochain "monsieur élections". Pour lui, les jeux sont loin d'être faits dans la perspective du scrutin à hauts risques de 2014. Il pose un regard plus inquiet sur l'évolution des mécanismes de pouvoir, qui voit la Belgique demeurer une particratie, au détriment des parlementaires, et les syndicats s'affaiblir dans un modèle de décision de plus en plus corseté par l'Union européenne.