Nicolas Colsaerts : "Je ne joue pas au golf pour l'argent"

Nicolas Colsaerts : "Je ne joue pas au golf pour l'argent"

En interview, Nicolas Colsaerts préfère le "nous" au "je". Une façon de remercier ceux qui lui permettent d'être aujourd'hui un des meilleurs golfeurs au monde (64e place) et de participer demain peut-être aux plus grands tournois. Loin des clichés sur un sport individualiste réservé à une élite, le Bruxellois parle de sa passion précoce : à 6 ans, il tenait son premier club ; à 12, il savait qu'il en ferait son métier. Et n'élude pas la descente aux enfers qu'il a connue quand il fut, à 18 ans, le deuxième plus jeune joueur professionnel de l'histoire. Pas superficiel, Nicolas Colsaerts évoque avec sérénité l'argent, le dopage, la pression médiatique et la valeur d'exemple qu'il véhicule, succès aidant, auprès des jeunes et au bénéfice de la Belgique. Pas de problème, Nicolas Colsaerts est "fier d'être belge".