Au Venezuela, même mourir coûte trop cher

Au Venezuela, même mourir coûte trop cher

Quand son frère est décédé il y a un mois, Miriam Navarro a eu besoin que ses voisins se cotisent pour l'aider à payer le cercueil, un bien désormais inaccessible pour beaucoup au Venezuela, plongé dans une grave crise économique.6 réactions