Incendie des Mésanges - Les victimes vont interpeller le monde politique

Incendie des Mésanges - Les victimes vont interpeller le monde politique

Le tribunal correctionnel de Mons a décidé, dans le dossier de l'incendie des Mésanges datant de février 2003, que la société de logements Sorelobo, reconnue coupable d'avoir causé, par défaut de prévoyance, la mort de sept personnes et les blessures de 26 habitants, devait indemniser les victimes. Les victimes comptent toutefois interpeller le monde politique concernant l'acquittement l'ex-bourgmestre de Mons, Maurice Lafosse, et du président du conseil d'administration de Sorelobo, Victor Zdanov.