La Stib octroie une prime de 500 euros pour chaque nouvelle femme embauchée

La Stib octroie une prime de 500 euros pour chaque nouvelle femme embauchée

Depuis le 1er juin, la Stib octroie une prime de 500 euros brut à tous ses employés qui l'aident à recruter un ou une candidat(e) dont le profil peut aider la société à résoudre ses problèmes de métiers en pénurie et de pénurie de femmes, rapporte Sudpresse lundi.

Le Samusocial a clôturé ses comptes 2016 avec un gros déficit

Le Samusocial a clôturé ses comptes 2016 avec un gros déficit

Le Samusocial de la capitale a clôturé ses comptes de l'année 2016 avec un déficit d'1,550 million d'euros, dont 800.000 euros de dettes à l'Office National de Sécurité Sociale (ONSS). Ces dettes sont en augmentation constante depuis 2013, a indiqué lundi le quotidien La Capitale.

Un bus de De Lijn à nouveau pris pour cible à Anderlecht

Un bus de De Lijn à nouveau pris pour cible à Anderlecht

Dimanche soir, un bus de De Lijn a une nouvelle fois été la cible de jets de projectiles à Anderlecht, indique mercredi Joachim Nijs, porte-parole de De Lijn, confirmant ainsi une information parue dans les quotidiens La Capitale et Het Laatste Nieuws.

Polémique chez Sudpresse autour de son nouveau système de paiement

Polémique chez Sudpresse autour de son nouveau système de paiement

La colère gronde parmi les journalistes indépendants de Sudpresse. Dès ce 1er novembre, le groupe compterait prélever 3% de leurs rémunérations pour financer un nouveau système de paiement. L'Association des journalistes professionnels juge cette mesure illégale.

La zone de police Bruxelles-Midi enquête sur une pétition islamophobe

La zone de police Bruxelles-Midi enquête sur une pétition islamophobe

La zone de police locale de Bruxelles-Midi a ouvert une enquête sur une pétition islamophobe qui circule à Anderlecht, indiquent BRUZZ et La Capitale. L'information a été confirmée mercredi par la police de Bruxelles-Midi. "Nos policiers enquêtent sur l'origine de la pétition et les lieux où elle circule", explique Marie Verbeke, porte-parole de la police.