Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans
12458013La démocratie, même imparfaite a un coût.Certains préfèreraient sans doute un régime fort ?. Avec une opposition muselée et un "chef" qui n'aurait pas de compte à rendre ?.Comme dans un pays de l'est ?.2016-10-14 08:47:17Michel Lauwers457963Quel scandale !!!!! Un dictature couterait nettement moins cher !!!! On n'est pas surpris qu la question vienne de la NVA.2016-10-14 03:27:09Michel Falla457921Mr Kreutz ..... question d'éthique et de démocratie, avez-vous la réponse à cette question : qui ou quel organisme (politique, apolitique, judiciaire, religieux ?) aura la tâche de jouer impartialement le rôle de censeur ?2016-10-13 22:59:38william manoff457919Mr Hourant, je vous cite "'une bonne partie (pour de pas dire la grosse majorité) de ces questions ne sont posées par l'opposition que dans le seul but "d'emmerder" la majorité." Comprenez-vous maintenant l'objet de mon commentaire. Maintenant si vous de ceux qui signent des "chèques en blanc" aux politiciens, sans jamais estimer avoir le droit de leur demander des éclaircissements, c'est votre droit, mais ne critiquer pas ceux qui ne sont pas de votre avis et qui demandent le pourquoi du comment !2016-10-13 22:56:30william manoff457897Si les personnes qui répondent à toutes ces questions, ou qui s'activent à préparer les réponses, ne faisaient pas cela, on les paierait probablement à ne rien faire. Dans le cas présent, c'est la mauvaise graisse des services publics qui se bouge un peu pour justifier ce qu'elle coûte à la collectivité.2016-10-13 22:12:59José Dalberto457875@williammanoff >>tu m'emmerdes avec tes questions ?<< (sic). Ah bon, ai-je posé une question ? Cela dit, si je vous "emmerde", c'est que j'ai dû donner une bonne réponse.2016-10-13 21:34:34eric hourant457867Mr Hourant, dans votre tpe vous appliquez aussi la politique de votre commentaire : cause toujours, tu m'emmerdes avec tes questions ?2016-10-13 21:24:19william manoff457823plus de six heures pour répondre à une question parlementaire ??? C'est beaucoup ! Mis c'est aussi le prix de la démocratie. ... .a NVA faisait de même lorsqu'elle était dans l'opposition. Et puis 45 euros de l'heure, c'est loin d'être le salaire d'un ouvrier ! à 168 heures de travail par mois, cela fait un cout salarial de 7,650 euros par mois !! On est vraiment bien payés dans les cabinets des ministres, pour répondre à des questions !!2016-10-13 20:38:25Michel Brasseur457807Ce n'est pas un coût, c'est le minimum pour respecter le principe même de la démocratie.2016-10-13 20:20:01Olivier Montulet457775Belle réponse de Monsieur eric hourant ! Il faudrait les limiter, donc obligation de choisir les questions pertinentes et utiles !2016-10-13 19:19:31GEORGES KREUTZ457771@dimitripochet >>C'est quand même la moindre des choses de répondre de ses actes!<< (sic). Exact mais il faut quand même bien reconnaître qu'une bonne partie (pour de pas dire la grosse majorité) de ces questions ne sont posées par l'opposition que dans le seul but d'emmerder la majorité. On se fiche généralement de la réponse tant que cela embarrasse le gouvernement. On ne peut pas dire qu'il s'agisse d'une opposition très constructive.2016-10-13 19:15:16eric hourant457735Et alors? C'est quand même la moindre des choses de répondre de ses actes! En plus, les questions parlementaires ont au moins le mérite d'obliger les membres de l'exécutif à potasser un peu les matières sous leur responsabilité.2016-10-13 18:45:23Dimitri Pochet5617312016-10-13 18:04:082016-10-13 18:09:48BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans

Les réponses aux questions parlementaires données par les membres du gouvernement fédéral ont coûté 16,24 millions d'euros durant la période 2010-2016, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

yesMuriel Lefevre2016-10-13 18:10:04http://www.levif.be/actualite/belgique/repondre-aux-questions-parlementaires-a-coute-au-federal-16-2-millions-d-euros-en-6-ans/article-normal-561731.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/repondre-aux-questions-parlementaires-a-coute-au-federal-16-2-millions-d-euros-en-6-ans/article-normal-561731.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Répondre aux questions parlementaires a coûté au fédéral 16,2 millions d'euros en 6 ans

Lors de la période englobant les années parlementaires 2010-2111 à 2015-2016, un total de 29.730 questions parlementaires écrites ont été posés aux membres des gouvernements fédéraux successifs. S'y ajoutent 21.562 questions orales posées en commissions et 3.695 en séance plénière. Le cabinet du ministre concerné et son administration doivent en moyenne consacrer 6,5 heures pour répondre à une question parlementaire, a expliqué M. Jambon (N-VA) ... en réponse à une question écrite de la députée Karolien Grosemans (N-VA). A raison d'un prix à l'heure de travail fixé à 45,45 euros, le coût d'une question parlementaire s'élève donc en moyenne pour les cabinets et les services publics à 295,43 euros. "C'est sans compter les frais pour le parlement même où les questions doivent encore être traitées, envoyées, imprimées, reprises dans des rapports", a ajouté le ministre. Au cours de l'année parlementaire 2015-2016, 5.543 questions écrites ont été posées aux membres de l'équipe Michel, soit un peu moins que l'année précédente (5.801). En commissions, le nombre de questions orales a toutefois cru, passant à 3.910 contre 3.868 lors de l'année 2014-2015. Les députés ont adressé en plénière 699 questions au gouvernement.

LOW77vif-leVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlJan JambonM. JambonKarolien GrosemansMichelIntérieurN-VA