6 février 1968 : quand Verroken fit tomber Vanden Boeynants sur Louvain

6 février 1968 : quand Verroken fit tomber Vanden Boeynants sur Louvain

Il a osé. Cet après-midi, à la Chambre, Jan Verroken a pris la parole. Il a interrogé le Premier ministre sur " les véritables causes de la tension actuelle à propos des problèmes universitaires ". Ensuite, fermement, il a demandé le transfert de la section francophone de l'UCL vers la Wallonie. Il a aussi plaidé pour la scission de l'ULB en deux sections. Il vient de poser une bombe. Dès le lendemain, celle-ci éclate. Et le gouvernement démissionne.

"La scission a toujours été une exigence wallonne"

"La scission a toujours été une exigence wallonne"

Son heure de gloire remonte à 1968, l'année de son fait d'armes : le "Walen buiten" de Louvain qui fut fatal au gouvernement VDB. A 99 ans, l'ex-député CVP Jan Verroken plaide non-coupable. Et parie prudemment sur une Belgique en mode confédéral. Entretien : Pierre Havaux