Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak
7485585Tiens donc?.."ON" n'a pas fini d'en découvrir ...puisque le génocide des chrétiens d'orient est passé .."inaperçu" OU à la trappe (au choix...) dans le plus GRAND silence de la communauté "internationale" (MDR)...et que dans les "barquettes" qui nous amènent "les envahisseurs" quotidiennement ...ILS sont totalement ..absents !2016-11-17 20:41:01Pascal lagneau485551Et c'est cette merde sanguinaire que l'on va laisser revenir chez nous? .... allons allons les politiques vous perdez la tête (si je puis dire)2016-11-17 19:21:51Marcel Brada485529Bien sûr qu'il existe musulmans modérés et j'en connais aussi,en général ce sont "de braves gens "qui ne connaissent pas leur religion,n'ont jamais lu,et surtout pas appris par coeur le coran ,et s'en tiennent à l'aspect social,rite,fêtes,comme dans la catholicisme et autres religions.La différence entre islam et islamisme n'est qu'une question de sémantique qui arrange la bien pensance....!2016-11-17 19:07:28Emile HESTA485481Mais comment peut on être islamiste ? Je plains les musulmans modérés (j'en connais et je suis catholique) qui doivent vivre cet enfer, l'horreur totale.2016-11-17 18:22:56michèle rouffart485381Et ce n'est certainement pas le dernier qui sera découvert...2016-11-17 17:17:00Robert STAINIER485367@Georges Renard: puis-je ajouter:"Aucun commentaire de la part du MRAX !" ?2016-11-17 17:10:15Yves Dandoy485331comme il s'agit des terroristes de l'ei qui en sont les rsponsables, il n'y aura sans doute pas de dénonciation par la ldh2016-11-17 16:57:30georges renard5738932016-11-17 14:44:422016-11-17 14:44:42BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifInternationalLeVif

Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak

Un charnier de plus de 300 victimes de l'Etat Islamique a été découvert dans le nord de l'Irak, révèle jeudi l'organisation Human Rights Watch (HRW) après une visite sur place, au sud-est de Mossoul.

yesMarie Gathon2016-11-17 14:44:46http://www.levif.be/actualite/international/un-charnier-de-plus-de-300-victimes-de-l-ei-decouvert-en-l-irak/article-normal-573893.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/un-charnier-de-plus-de-300-victimes-de-l-ei-decouvert-en-l-irak/article-normal-573893.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Un charnier de plus de 300 victimes de l'EI découvert en l'Irak

Selon l'ONG américaine, les cadavres sont ceux d'agents irakiens qui ont été exécutés durant leur détention. Au vu de l'état de décomposition des corps, HRW estime que leur décès remonte à une période de trois semaines avant la découverte du charnier, le 7 novembre. Celui-ci est situé à Hammam al-Alil, une ville proche du fief de l'EI encerclé par l'armée irakienne et ses alliés.

Les corps étaient pieds et poings liés, et les victimes portaient un bandeau sur les yeux. Lors de l'offensive pour la reprise de Mossoul, l'armée irakienne avait découvert le charnier et fait état d'une centaine de corps décapités.

Un officier a par ailleurs rapporté jeudi que 31 civils avaient été tués par des frappes de l'EI visant un quartier de Mossoul à peine repris par l'armée.

LOW77vif-leVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlIrakMossoulHammam al-AlilEtat IslamiqueHRWEI
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
"La police belge a un recours excessif à la force"
42477051L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) ne tient pas les mêmes discours moralisateurs lorsqu'il s'agit des brutalités et violences des musulmans salafistes à l'égard des femmes.2016-11-06 19:10:18Christian Fischer476823... A l'exception d'un suspect, tous étaient musulmans et tous, sauf deux, étaient d'origine nord-africaine.... Tout est dit !2016-11-06 11:03:32Tim Lamouche476623Ces ONG subsidiées sont des planques bien chauffées pour les amis des politiques ou leurs familles! Quand aux policiers, leur tâches sont de plus en plus ingrates et risquées, quand on ne leur demande pas de "regarder ailleurs" dans certains quartiers, ils risquent la "bavure" dès qu'ils interviennent! Et la justice compassionnelle relâche les délinquants à peine arrêtés!2016-11-05 19:28:36Maurice Joly476533Encore une organisation à éradiquer2016-11-05 17:22:39pierre castille475973La Belgique a changé en quelques années. Aujourd'hui il est interdit à nos policiers et militaires de circuler en uniforme après les heures de travail. Je me demande ce que sera ce pays en 2050?2016-11-04 19:37:15Jef Dubois475967Soyons plutôt contents que des jeunes veulent encore faire ce métier.2016-11-04 19:33:18Jef Dubois475887M. Vanhoeck on recrute pour des nouveaux camps de concentration en Turquie . Compétences demandées : raciste, aimant la torture, n'ayant pas terminé ses études primaires ...2016-11-04 17:58:33Jean-Marie Charles475863Il leur faut quoi à ces pauvres mignons ? Des câlins de policiers, eux hélas, critiqués. C'est le monde à l'envers !!2016-11-04 17:42:08michèle rouffart475853oh les pauv' chti terroris qui sont tout tris de pas pouvoir jouer avec leurs gentils zamis ! Non mais ça va aller ou quoi ? HRW, le MRAX et tous les zouaves du même genre, on commence à en avoir raz-la-banane de leur séances de "donnage de leçons" ! Les terroristes sont des gens qui ont agi comme des militaires contre le peuple parmi lequel ils vivaientet devraient donc être jugés pour haute-trahison par des cours martiales et passes par les armes ensuite ! Pas de pincettes avec ceux qui ont trahi notre hospitalité en nous massacrant lâchement et ignoblement !2016-11-04 17:36:34Yves Dandoy475817La police belge a un recours excessif à la force ... ET LA JUSTICE BELGE A UN RECOURS EXCESSIF AU LAXISME CONCERNANT CERTAINS CITOYENS !2016-11-04 17:19:49Georges Meurice475687Les terroristes font un libre choix de "terroriser" les citoyens avec des méthodes de guerriers conquérants. C'est leur choix. Moi j'ai fais le choix de vivre honnêtement et de respecter mon voisin. Pour les terroristes qui détruisent et tuent, il faut les arrêter. Mais puisque cela devient pas "très gentil" de les arrêter et de les interroger avec dureté de surcroît, la seule solution est des les abattre dans une confrontation. A force de s'en prendre aux policiers et de prendre la défense des meurtriers, nous allons vers une société de mafieux avec des zones de non-droit. HRW n'a aucune responsabilité politique, alors qu'il ferme son pot.2016-11-04 15:05:28Soline Phebus475681En réponse à quelques arguments de cet article (lâchement?) anonyme. ... A tout prendre, je préfère être victime d'une bavure policière, que d'un assassinat par des islamistes. ... La Belgique devrait "se doter d'une institution nationale des droits de l'homme". C'est à dire un nouveau "machin", pour ne pas dire un "fromage" où les auteurs de l'article trouveraient une situation stable et bien rémunérée, à nos frais. ... Le profilage ethnique par la police fait partie de leur travail normal, puisque la majorité des terroristes sont issus d'Afrique du Nord.2016-11-04 15:00:38Robert STAINIER475651Les USA ne savent pas eux-mêmes combien ils ont d'agences de sécurité et de renseignement officielles chez eux. Ni combien de groupuscules stipendiés dans le Monde, du plus guerrier au plus doux d'apparence, du plus direct au plus indirect. Mais le dollar, cette monnaie de singe, ruisselle car il permet d'éviter les pertes humaines chez les citoyens étatsuniens. C'est la vieille histoire de la Cavalerie de Saint-Georges qui permit aux Britanniques d'acheter tans de gens dans l'histoire, de Danton à Hermann Raushning . Quant à nos propres gouvernants, nos descendants le sauront peut-être un jour. au moins partiellement.2016-11-04 14:41:32Simonpierre Delorme475643" La police belge a un recours excessif à la force " Parce que les terroristes eux sont d'une gentillesse et amabilité de toute épreuve ! Vous me faite HONTE M des droits de l homme2016-11-04 14:35:57claudine dumont475637Je rejoins un peu Robert Lejoly. Les ONG portent mal leur nom car elles vivent avec l'argent des gouvernements (et de ceux qui se prennent pour des gouvernements comme l'ONU ou l'U.E.) mais elles ont parfois une ombre d'indépendance et il leur arrive de critiquer ceux qu'on n'a pas le droit de critiquer. La démocratie est aussi ce jeu de pouvoirs et de contre-pouvoirs.Mais quand la CIA crée des ONG ''dédiées'' à préparer la révolution en Ukraine ou spécialisées dans les attaques contre Poutine, ou dans la propagande américaine censée recruter les maghrébins des banlieues françaises et leur faire ''découvrir la démocratie'' ricaine, nous trouvons qu'elles en font un peu trop et devraient rester chez elle. Ainsi de USAID, National Endowment for Democracy, ,l'International Republican Institute, le National Democratic Institute for International Affairs, tous financés ouvertement par les budgets ricains. Ce ne sont que les plus connus, Il y en a plein d'autres.2016-11-04 14:30:55Simonpierre Delorme475611Je n'ai jamais eu l'impression de perdre des libertés en voyant des soldats se promener en rue .. par contre j'ai eu l'impression inverse en découvrant les massacres occasionnés par les fous d'Allah2016-11-04 13:59:56Marcel Brada475601Il y a longtemps que toutes ces ONG complètement libertaires mais surtout en faveur d'une communauté bien précise, qui elle ne commet jamais d'excès, ont compris que les partis de gauche et même les autres étaient de tout coeur avec elles et qu'elles pouvaient profiter de cette opportunité pour s'étendre telle une pieuvre sur un état complice, qui les financent avec enthousiasme, au vu de l'apport électoral engrangé et des idées progressistes nocives recherchées...2016-11-04 13:47:52Philippe lecomte475593La démarche de HRW est odieuse ! Tout lui est bon pour se rappeler au bon souvenir des citoyens et de JUSTIFIER son existence ! Rien que çà !! Défendre les "droits humains" , quoi de plus noble , mais donner des droits à des MONSTRES , c ' est un "pont trop loin" . Ces meurtriers musulmans ont commis des actes MONSTRUEUX , on doit donc les traiter comme des monstres !!!!2016-11-04 13:42:07Vladimir Scharapow475589Contrairement à ce que certains semblent penser, HRW critique aussi l'Arabie saoudite et d'autres pays musulmans et ce, bien plus souvent que la Belgique : https://www.hrw.org/fr/sitesearch/Arabie%20Saoudite Cela dit, les accusations d'abus de violence lancées contre la police belge sont à relativiser très fortement. Si nous avions le même taux de personnes tuées par la police par rapport à la population totale du pays que les USA, à l'heure qu'il est 25 personnes auraient été tuées par la police en Belgique depuis le début de l'année. Sauf erreur de ma part, nous sommes loin du compte. Même Salah Abdeslam a été arrêté vivant par la police. Je ne suis pas convaincu que cela aurait été le cas aux USA...2016-11-04 13:20:25Robert Lejoly475583Ce qui est consternant est le peu de réaction de la justice, et de la police des police, face aux abus quand il y en a, car ils discréditent une profession par ailleurs très éthique. Prenons l'exemple de l'agression subie par le commissaire Vandersmissen à Bruxelles, pendant des manifestations. La vidéo, largement diffusée sur youtube montre cette agression, inadmissible.. OK.. MAIS ce même commissaire, quelques secondes avant d'être agressé court après un manifestant et essaye de le faire tomber en envoyant son pied en avant, pour faire un croc en jambe, qui a heureusement échoué! Sanction et réaction des médias : RIEN ... alors que la preuve évidente vidéo existe... Idem pour un groupe de policier qui envoie un coup de matraque ventral à un manifestant visiblement paisible et en blesse un autre à la tête (ensanglantée): rien, aucune sanction ni poursuite... Et la presse si prompte à découdre, ne réagit pas non plus ? Débile...2016-11-04 13:10:53Francois Frank475531Je propose que l'on envoie les membres de "human rights Watch" en stage intensif en TURQUIE pour un mois ou deux de décontamination.2016-11-04 12:19:34georges kerfs475515Police trop douce : faire comme en Arabie, Turquie et autres : tirer et basta !2016-11-04 12:07:04GEORGES KREUTZ475507D'accord avec plusieurs d'entre-vous : Patrick Goeman : Qui pourrit le 21e siècle? Nos flics ou l'islam?Jacques VAN DEN ABBEEL : Il faudrait dire MERDE à ce genre d'ONG qui ne soutient jamais que les hors la loi violents. Que nos policiers soient la cible de terroristes, l'organisation des droits de l'homme s'en fout éperdument et dénonce des interpellations "musclées" à l'égard de truands criminels sans scrupule.jean luc vanhoeck : Je n'ai rien à foutre des droits de l'Homme que la police tire dans le tas y en a marre de ces petits merdeux qui empoisonnent la vie des gens . J'aimerai bien que ces gens des droits de l'Homme ( qui n'on rien à foutre sauf emmerder le monde ) ferme leur gueule une fois pour toute ! Walter Huybrecht : Á la prochaine intervention on mettra les dirigeants de ces organisations en première ligne. Et moi : plus un cent pour ces organisations (Droits Hommes, Amnysty, MRAX, ...) en faveur des crapules !2016-11-04 12:04:30GEORGES KREUTZ475483Á la'prochain intervention on mettra les dirigeants de ces organisations en première ligne.2016-11-04 11:16:48Walter Huybrecht475481HRW ferait mieux de s'occuper de la Turquie et tout le Moyen Orient au lieu de perdre son temps chez nous.2016-11-04 11:15:14Jef Dubois475461La liberté a ses limites et s'arrête là où commence celle des autres! Il y a des lois et elles doivent être respectées et non contournées. En termes de terrorisme, doit-on "accueillir" ces voyous chaleureusement? Les moyens qu'ils utilises sont ceux que les forces de l'ordre doivent utiliser pour les neutraliser, n'en déplaise à ces organismes financés par nos deniers et qui existent par les "pseudos-scandales" qu'ils dénoncent!2016-11-04 11:03:21Jean-Pierre DUPONT475459Leslie Broughton, vous dites, sans le dire, qu'une fois de plus, c'est un "youp-youp" (Soros) qui fout la m*rd*. Nous sommes bien d'accord ! Sur ce, je me mets à l'abri, Conjoly va me sauter dessus...2016-11-04 10:59:03René Gérard475419Financée en grande partie par le milliardaire Georges Soros cette ONG dont le siège se trouve à N-Y a souvent été critiquée pour ses positions tendancieuses. Une fois de plus elle fait preuve d'un parti pris choquant ne visant qu'un des pays où les droits de l'homme sont nettement plus respectés que dans d'autres qu'elle ne pointe jamais du doigt.2016-11-04 10:24:43Leslie Broughton475417Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un recours excessif à la force, mais d'un manque de discernement !2016-11-04 10:23:01Jacques Duvivier475395Dans quelques semaines, vous devriez recevoir dans vos btes aux lettres, les sollicitations de la classe politique, qui vous inonderont de belles promesses. Au lieu de gober tout cru, les conneries qu'elles débitent, apprenez à dialoguer avec ces trous du cul. Écrivez-leur, comme je le fais souvent. Par e-mails, par courriers postaux. Demandez-leur s'ils comptent s'affranchir de la dictature des ONG et autres assoces pseudo-humanissssss ? Demandez-leur des garanties, du genre: "Si je vote pour vous, qui me garantit que vous ne me trahirez pas en adoptant des idéologies, de tiers qui ne se présentent pas au suffrage universel ?" Osez secouer le landerneau politicard, osez leur faire des remontrances. Vous les payez ! Et grassement. Vous avez le droit de leur faire des remarques. D'exprimer votre mécontentement. Plutôt que de vous pâmer, tels de demeurés devant votre putain de téloche. Qu'en toutes circonstances, vous n'oserez jamais benner...2016-11-04 09:56:40René Gérard475391Je n'ai rien à foutre des droits de l'Homme que la police tire dans le tas y en a marre de ces petits merdeux qui empoisonnent la vie des gens . J'aimerai bien que ces gens des droits de l'Homme ( qui n'on rien à foutre sauf emmerder le monde ) ferme leur gueule une fois pour toute !2016-11-04 09:50:17jeanluc vanhoeck475379Que HRW aille faire ses remarques dans les pays arabes, turques,asiatiques etc... Bravo aux dérapages de nos policiers, aux glissades même! Il est vrai qu'ils étaient tous blonds aux yeux bleux... il faut classer HRW comme terroriste!2016-11-04 09:34:15Guy Wets475363Il faut quand même admettre que les auteurs d'actes de terrorisme sont toutes d'origine suédoise .... Cela ne signifie pas qu'on devient raciste mais on se méfie ..... C'est normal et c'est surtout un réflexe humain ....2016-11-04 09:20:06Alexandre Russanowski475357Notez le courage de ces gens-là : aucun nom et signé Belga. Comme ça, on fait son pet de manière discrète.2016-11-04 09:00:59Myriam Strepenne475351Qui pourrit le 21e siècle? Nos flics ou l'islam?2016-11-04 08:55:56Patrick Goeman475347Ce groupe ne constitue il as en soi une organisation terroriste ? Qui les subsidie ? ou une secte?2016-11-04 08:50:50Michel Brasseur475345Le monde à l'envers,comme d'habitude...Quousque tandem!2016-11-04 08:46:07Emile HESTA475337Il faudrait dire MERDE à ce genre d'ONG qui ne soutient jamais que les hors la loi violents. Que nos policiers soient la cible de terroristes, l'organisation des droits de l'homme s'en fout éperdument et dénonce des interpellations "musclées" à l'égard de truands criminels sans scrupule. Un des maîtres de la violence, président de la Turquie, lui on lui fout la paix !!! contre quoi ??? des barils de pétrole ? Y EN A MARRE !!!2016-11-04 08:18:03Jacques VAN DEN ABBEEL475331@ Georges Vassaux : Evidemment qu'ils ne vont jamais faire leur commentaire en Arabie Saoudite puisque ce doivent être des princes arabes qui les subsidient pour nous museler. Le KGB avait l'art d'envoyer ses baudets manifester devant la base de Florennes contre nos missiles nucléaires alors que l'URSS déployait ses SS20 à foison. Et bien, c'est la même tactique : on crée le chaos en Europe et on empêche les autorités d'agir. Mais que foutent nos service secrets ? N'ont pas de tueurs pour liquider ces taupes ?2016-11-04 08:04:18Myriam Strepenne475329S'ils se penchaient aussi sur les droits des victimes qui, elles, n' ont pas demandé à l' être .... Contrairement aux terroristes qui ont fait leurs choix .d' être terroristes ... Il est plus facile de fustiger une démocratie qu' une théocratie ou une dictature .2016-11-04 08:03:57Marc Christiane475323Que cette ONG visite la Corée du Nord, la Chine et la Turquie et nous f...te la paix.2016-11-04 07:46:02Georges Vassaux475321c'est normal, il faut cajoler ces bandits qui viennent tuer nos enfants et nos femmes. Mais où va-t-on?2016-11-04 07:39:15willy wantulak5692292016-11-04 07:00:132016-11-04 10:42:15BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

"La police belge a un recours excessif à la force"

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a émis des craintes quant à plusieurs réponses de la Belgique aux attaques terroristes perpétrées à Paris et à Bruxelles, qui pourraient avoir des répercussions négatives sur les droits humains. pour Koen Geens, "La politique antiterroriste actuelle est une bonne solution intermédiaire"

yesMarie Gathon2016-11-04 07:00:00http://www.levif.be/actualite/belgique/la-police-belge-a-un-recours-excessif-a-la-force/article-normal-569229.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/la-police-belge-a-un-recours-excessif-a-la-force/article-normal-569229.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
"La police belge a un recours excessif à la force"

L'ONG pointe la mise à l'isolement prolongée des détenus accusés ou reconnus coupables d'actes en lien avec des activités terroristes, le déploiement prolongé de militaires dans les rues, les nouvelles lois de lutte contre le terrorisme parfois trop floues et des opérations policières avec un recours excessif à la force durant ces derniers mois.

HRW souligne d'abord que "les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens contre des atrocités telles que les attaques à Paris et à Bruxelles. Mais les mesures prises par la Belgique soulèvent de graves inquiétudes en termes de droits humains", indique la chercheuse en antiterrorisme à HRW et auteure du rapport, Letta Tayler.

L'ONG a ainsi fait état de 26 incidents dans le cadre desquels les polices fédérale ou locale ont semblé faire preuve d'un comportement abusif ou discriminant lors d'opérations de lutte antiterroriste. Les personnes concernées ou leur avocat ont affirmé que les forces de l'ordre avaient utilisé des insultes comme "sale Arabe" et, dans dix des cas, avaient eu recours à une force excessive. A l'exception d'un suspect, tous étaient musulmans et tous, sauf deux, étaient d'origine nord-africaine.

HRW estime qu'au moins six des lois et règlementations adoptées récemment par le gouvernement menacent les droits fondamentaux. Parmi celles-ci, la loi permettant de déchoir des binationaux de la nationalité belge pourrait laisser penser qu'il existe une couche de citoyens de "seconde zone" en lien avec leur origine ethnique ou leur religion. HRW juge aussi que la loi sur la conservation des données, qui oblige les sociétés de télécoms à fournir au gouvernement, à sa demande, des informations sur leurs clients, soulève de graves problèmes de protection de la vie privée.

Dans son rapport, HRW dénonce la politique qui place à l'isolement pendant une longue période tous les prisonniers accusés ou reconnus coupables d'infractions liées au terrorisme. Ils auraient été au nombre de 35 au moment de la rédaction du rapport. L'ONG pointe "un traitement cruel, inhumain et dégradant et pourrait s'apparenter à de la torture".

Enfin, l'organisation indique que le déploiement de l'armée de manière prolongée dans un contexte de maintien de l'ordre civil n'est pas souhaitable. "Le rôle des soldats en temps de conflit est de neutraliser l'ennemi par le biais de moyens tels que la force meurtrière. Le rôle de la police, en revanche, consiste à limiter l'usage de la force au minimum nécessaire pour le maintien de l'ordre et à tuer uniquement en dernier ressort", estime Mme Tayler. La chercheuse craint aussi, au vu du déploiement prolongé des militaires dans les rues, que des mesures d'urgence deviennent permanentes.

HRW recommande au gouvernement d'examiner les mesures antiterroristes prises ces derniers mois afin de supprimer toutes les formulations trop vagues et de garantir un contrôle judiciaire adéquat. Parmi les autres recommandations, elle appelle la Belgique à se doter d'une institution nationale des droits de l'Homme, à prendre des mesures afin de garantir l'indépendance du Comité P, à publier les résultats du rapport du gouvernement sur le profilage ethnique par la police et à mettre immédiatement fin à la politique de mise à l'isolement de longue durée et automatique des prisonniers détenus dans des affaires de terrorisme.

L'enquête de l'organisation a été lancée après les attaques terroristes perpétrées à Paris. "Nous avons observé de près les réactions qui ont fait suite aux attaques de Paris, en France, comme en Belgique. Nous avons donc commencé nos recherches avant les attentats à Bruxelles", explique Mme Tayler.

Au cours de trois missions menées en Belgique, HRW a interrogé 23 personnes alléguant des abus physiques et violences verbales, ainsi que 10 proches ou avocats des personnes ayant rapporté des abus de la part de la police, des militaires en patrouille ou des autorités pénitentiaires. L'ONG a également parlé avec plus de 30 activistes oeuvrant pour la défense des droits humains, représentants du gouvernement et législateurs, experts sur la sécurité basés en Belgique, agents de police et journalistes. HRW a également examiné 30 lois et réglementations, nouvelles ou proposées.

"La politique antiterroriste actuelle est une bonne solution intermédiaire" (Geens)

La politique antiterroriste actuellement mise en oeuvre par le gouvernement fédéral est une "bonne solution intermédiaire" entre la nécessité d'intervenir et le respect des droits de l'Homme, a commenté vendredi le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), réagissant à un rapport critique de l'organisation Human Rights Watch (HRW). Le ministre Koen Geens a affirmé vendredi qu'il était ouvert pour améliorer la législation actuelle, tout en soulignant que celle-ci avait été élaborée en prenant en compte le respect de la vie privée des citoyens et la protection des droits humains.

Il a par ailleurs rappelé que certaines voix s'étaient élevées ces derniers mois pour réclamer un approfondissement de la politique antiterroriste. "D'après HRW, nous allons déjà trop loin. Cela démontre que nous avons atteint une bonne solution intermédiaire", a-t-il jugé. En ce qui concerne la mise à l'isolement de certains détenus, M. Geens souligne que cette mesure n'est prise qu'à l'encontre des personnes qui représentent un danger pour la sécurité intérieure ou extérieure. Il réfute par ailleurs que les mesures belges soient en conflit avec les droits de l'Homme et ajoute que les détenus placés à l'isolement bénéficient des droits prévus pour les personnes incarcérées. Ils ont toujours droit à une promenade par jour, trois visites pas semaines, deux heures de sport, d'éducation, de visite à la bibliothèque. "Un programme spécifique pour l'isolement n'existe pas. Les détenus placés sous un régime de sécurité individuel ont un programme adapté sur mesure", a précisé l'administration de la Justice. Koen Geens met enfin en exergue un point positif mentionné par HRW dans son rapport, à savoir que l'Etat d'urgence n'a pas été instauré en Belgique.

LOW77vif-leVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlLetta TaylerBelgiqueParisBruxellesHRWONG
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"
1439185Pourquoi insister lourdement, tout est dans la dénomination République DEMOCRATIQUE du Congo !2016-09-19 07:56:52Georges Vassaux5522672016-09-19 07:16:132016-09-19 07:16:13BelgaPas de parutionBelgaArticleLe VifPar Le VifInternationalLeVif

RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"

L'organisation américaine Human Rigths Watch (HRW) a appelé dimanche les autorités congolaises à respecter la liberté d'expression en République démocratique du Congo, à la veille d'une manifestation de l'opposition contre le président Joseph Kabila.

yesMarie Gathon2016-09-19 07:16:22http://www.levif.be/actualite/international/rdc-human-rights-watch-appelle-kinshasa-a-respecter-la-liberte-d-expression/article-belga-552267.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/rdc-human-rights-watch-appelle-kinshasa-a-respecter-la-liberte-d-expression/article-belga-552267.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
RDC: Human Rights Watch appelle Kinshasa à respecter la "liberté d'expression"

"Pour contribuer à prévenir la violence, les représentants du gouvernement et les membres des forces de sécurité devraient respecter le droit des personnes aux libertés d'expression et de réunion, et autoriser le déroulement de manifestations pacifiques et de meetings politiques" en RDC, écrit HRW dans un communiqué.

Cet appel intervient à quelques heures de la tenue d'une manifestation de l'opposition congolaise rassemblée autour d'Étienne Tshisekedi, figure historique de l'Opposition en RDC, pour signifier à M. Kabila son "préavis" de fin de fonction et exiger la convocation des électeurs aux urnes.

M. Kabila, qui dirige la RDC depuis 2001, voit son mandat arriver à terme le 20 décembre mais la Constitution lui interdit de se représenter. Il ne montre cependant aucun signe laissant penser qu'il souhaite abandonner ses fonctions.

La présidentielle censée se tenir avant la fin 2016 apparaît donc comme impossible à organiser dans les temps.

Samedi, la commission chargée d'organiser les élections a déposé une requête auprès de la Cour constitutionnelle sollicitant un report de la convocation de ce scrutin.

"Les décisions que le président Kabila et son gouvernement vont prendre dans les prochaines semaines peuvent faire toute la différence pour l'avenir de la RD Congo", estime HRW dans ce texte intitulé: "La République démocratique du Congo au bord du précipice".

HRW appelle également les autorités congolaises à "mettre fin à la répression et promouvoir les principes démocratiques", "il s'agit d'une opportunité cruciale pour le pays pour consolider la démocratie, l'État de droit, et les droits humains, pour son propre futur et celui de la région entière", ajoute cette organisation.

Jeudi, Kinshasa s'était déclarée surprise par des accusations de "répression systématique" portées contre elle par Amnesty International, en faisant valoir que les autorités avaient fait libérer en août plusieurs détenus politiques.

La majorité et une frange minoritaire de l'opposition discutent depuis le 1er septembre des moyens de sortir le pays de la crise politique née de la réélection contestée de M. Kabila en 2011 et de résoudre la question des élections à venir.

La coalition réunie autour de M. Tshisekedi refuse de participer à ce dialogue qu'elle considère comme un "piège" du pouvoir.

LOW77vif-leVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlJoseph KabilaÉtienne TshisekediHRWRépublique démocratique du CongoRDC
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes
1404605triste, oui faut qd même aller sur le terrain pour se rendre compte du nombre effarant d'enfants soldats ! Oui, certains sont innocents, pour combien d'autres qui ne le sont vraiment pas ! Donnez un kalachnikov à une personne jeune, SORRY, ce N'est PLUS un enfant selon les critères européens, mais un tueur ! Faut aussi dire la vérité sur les massacres perpétrés par ces "enfants" en afrique, inimaginable, hein ! cruauté bien réelle. Que dire des ados qui ont tué à paris, bxls, etc. ???? faut arrêter de les prendre pour des enfants de coeur2016-07-28 20:37:45Roger Georges5299432016-07-28 07:25:512016-07-28 07:25:51AFPPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifInternationalLeVif

Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes

Des milliers d'enfants ont été détenus et souvent torturés dans le cadre d'opérations menées contre des groupes extrémistes comme Boko Haram au Nigeria ou l'Etat islamique en Irak et en Syrie, selon Human Rights Watch.

yesAnthony Planus2016-07-28 07:26:24http://www.levif.be/actualite/international/des-milliers-d-enfants-victimes-collaterales-de-la-chasse-aux-terroristes/article-normal-529943.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/des-milliers-d-enfants-victimes-collaterales-de-la-chasse-aux-terroristes/article-normal-529943.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Des milliers d'enfants victimes collatérales de la chasse aux terroristes

Dans un rapport publié jeudi, HRW signale une augmentation des détentions d'enfants dans six pays touchés par des conflits: Afghanistan, République démocratique du Congo, Irak, Israël et territoires palestiniens, Nigeria et Syrie.

"C'est une tendance très inquiétante au moment où les gouvernements cherchent à répondre aux conflits armés et à la montée en puissance des groupes extrémistes armés comme l'EI et Boko Haram", a souligné Jo Becker, chargé de la promotion des droits des enfants à HRW.

"Les gouvernements détiennent des milliers d'enfants, sans inculpation, souvent pendant des mois ou des années, et en les soumettant souvent à la torture et aux mauvais traitements", a-t-il ajouté.

En Syrie, en cinq ans et demi de guerre, au moins 1.433 enfants ont ainsi été mis en prison, mais seuls 436 ont été libérés, selon HRW. Une centaine parmi les milliers de détenus torturés photographiés par "César", un photographe syrien anonyme réfugié à l'étranger avec ses clichés, étaient des garçons de moins de 18 ans.

C'était le cas de Ahmed al-Musalmani, âgé de 14 ans, arrêté en 2012 quand des soldats syriens ont trouvé sur son téléphone portable une chanson critiquant le régime du président Bachar al-Assad. Il est mort en prison.

En Irak, au moins 314 enfants dont 58 filles ont été inculpés ou condamnés à la suite d'accusations relatives au terrorisme, selon le rapport de HRW.

Femmes et enfants sont souvent arrêtés et torturés pour des actes présumés de terrorisme commis par les hommes de leur famille, souligne HRW.

Un enfant de 10 ans a raconté à HRW comment en 2012 les forces de sécurité irakiennes ont menacé de le tuer s'il ne disait pas où ses parents avaient caché des armes.

Selon des statistiques de l'ONU citées par HRW, les enfants détenus en Afghanistan ont été plus souvent torturés que les adultes, sans doute parce que les autorités estimaient qu'on pouvait plus facilement leur soutirer des informations.

Les six pays cités par HRW ont signé la Convention de l'ONU sur les droits des enfants, qui accorde une protection particulière aux personnes de moins de 18 ans.

Le rapport est publié à quelques jours d'un débat prévu mardi prochain au Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés.

LOW77vif-leVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlIrakSyrieAfghanistanHRWONUterroristesenfants
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie
1010985On se croirait à Bruxelles, à voir cette photo! Pas de danger de dépaysement, nous sommes déjà dans un Etat islamiste! Faites donc, messieurs les eurocrates, faites entrer ce pays frère dans l'Europe. Erdogan se chargera rapidement de mettre de l'ordre dans les poches de résistance à l'islam qui font désordre dans nos pays!2014-10-01 07:37:18Claire Danaux10651Actuellement, les expatriés turcs reçoivent un questionnaire de l'administration turque où il leur est demandé de préciser leur appartenance religieuse. C'est un agir discriminatoire et fascisant dont je ne m'étonne pas de la part de l'islamofasciste Erdogan (qui pique les sous de la Turquie).2014-09-30 07:21:18Myriam Strepenne10575Cet Erdogan est un islamiste pur et dur qui va de façon sournoise et hypocrite imposer un islam semblable à celui pratiqué en Iranil, ne faut pas se faire d'illusions. Il est grand temps pour les Turcs, s'ils veulent garder certaines libertés, de chasser ce type du pouvoir !!! Turcs épris de liberté, ne vous laissez pas faire, révoltez-vous !!!2014-09-29 20:06:20Michel Charles10475ces états islamiques sont tous les mêmes ! cela commence d'abord doucement en allant au fur et à mesure crescendo, ils ont le chic pour endormire notre vigilance et parler de leur "culture" et "religions" de façon positive mais la réalité est toute autre. A nous de ne pas nous y lazisser prendre!!!!!!2014-09-29 14:36:00jenny balkwill10473La Turquie dans l'Union Européenne, c'est la meute de loups dans notre bergerie!!!2014-09-29 14:35:37Jean-Pol Danguy10435Encore une fois, la "dictature de la majorité", même si celle-ci est assez étroite: 52% des votants, c'est très, très loin de l'unanimité. Et comme tout parti à base religieuse, il s'appuie sur les votes des campagnes, là ou l'autorité religieuse a encore beaucoup d'influence. Comme autrefois chez nous, avec le PSC / CVP. Et dans d'autres pays fortement agricoles, tels la Tunisie et l'Egypte, où les partis religieux ont gagné les élections.2014-09-29 13:31:45Robert STAINIER10425Et ce n'est qu'un début. Le bon côté de la situation c'est que leur politique les éloigne de l'Europe. On ne va pas les plaindre puisque la majorité a choisi Erdogan!2014-09-29 13:04:43Georges Vassaux10399Il faut absolument faire barrage à l'entrée de ce pays dans l'Union Européenne ... !!!2014-09-29 12:51:57DIEGO MARTINEZ10369un Hollande "légitime" avec 13% des voix... et un Herr Dogan "discutable sur le plan de la légitimité" avec 52% des voix, on est mal placé pour le critiquer, non?2014-09-29 11:26:16Denis Bierlaire10367un régime islamiste rampant (à grande vitesse)... et recul de la liberté et de la démocratie? Avec Herr Dogan? ça alors!2014-09-29 11:25:06Denis Bierlaire3144052014-09-29 10:44:262014-09-29 10:44:26BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifInternationalLeVif

"Recul inquiétant" des libertés en Turquie

La Turquie a subi ces derniers mois sous le règne du président Recep Tayyip Erdogan un "recul inquiétant" en matière de respect des libertés qui menace surtout l'indépendance de la justice et de la presse, a dénoncé lundi Human Rights Watch (HRW).

auto2014-09-29 10:44:30http://www.levif.be/actualite/international/recul-inquietant-des-libertes-en-turquie/article-normal-314405.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/recul-inquietant-des-libertes-en-turquie/article-normal-314405.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
"Recul inquiétant" des libertés en Turquie

Le pays "connaît un recul inquiétant en matière de droits humains", déplore l'ONG HRW dans le rapport Turkey's Human Rights Rollback, accusant le gouvernement islamo-conservateur qui dirige sans partage le pays depuis 2002 de manifester "une intolérance croissante envers son opposition politique, la contestation de rue et les critiques de la presse".

Depuis la révélation en décembre dernier d'un vaste scandale de corruption qui l'a éclaboussé jusqu'à son sommet, le régime turc a multiplié les initiatives, notamment par le biais de nouvelles lois, pour renforcer son contrôle sur le système judiciaire, les réseaux sociaux et les médias, et les pouvoirs des services de renseignement (MIT).

Il a en outre sévèrement réprimé toutes les manifestations de rues qui lui étaient hostiles et ouvert des procès contre les acteurs de la fronde antigouvernementale de juin 2013. Selon l'ONG, au moins 5.500 personnes ont été poursuivies dans ce cadre alors qu'un seul policier a été récemment condamné pour avoir causé la mort d'un protestataire. "La Turquie a peu de chances de se rapprocher de l'Union européenne (UE) si ses responsables ne prennent pas de mesures pour inverser cette tendance à la restriction des libertés et renforcer l'Etat de droit", a commenté la représentante de HRW en Turquie, Emma Sinclair-Webb.

Comme d'autres associations de défense de la presse, l'ONG insiste également sur les pressions exercées par le pouvoir sur les médias. Même si M. Erdogan a largement remporté l'élection présidentielle du 10 août (52% des suffrages), son régime "semble considérer que la légitimité que lui confère sa majorité politique doit prendre le dessus sur l'Etat de droit", conclut HRW.

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmldroits de l'hommeTurquieHRW
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN
01641172012-05-14 14:56:452014-08-22 16:24:44Le VifPas de parutionNormalArticleInternationalLeVif

Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN

Entre mars et octobre 2011, les opérations de l'OTAN en Libye ont provoqué la mort de 72 civils. L'OTAN n'ayant toujours pas reconnu les faits, Human Rights Watch a ouvert une enquête. L'OTAN devra indemniser les victimes.

auto2012-05-14 14:56:44http://www.levif.be/actualite/international/libye-human-rights-watch-ouvre-une-enquete-sur-les-victimes-de-l-otan/article-normal-164117.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/libye-human-rights-watch-ouvre-une-enquete-sur-les-victimes-de-l-otan/article-normal-164117.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Libye : Human Rights Watch ouvre une enquête sur les victimes de l'OTAN

En 2011, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) a effectué une campagne militaire en Libye. En tout, huit raids ont été ordonnés sur des lieux stratégiques en Libye. Dans un rapport publié aujourd'hui, Human Rights Watch dénonce la possible illégalité de certains de ces raids. De plus, l'OTAN n'a toujours pas reconnu avoir tué des civils lors de ces opérations. Parmi les 72 victimes, il y a 20 femmes et 24 enfants.

Pendant et après le conflit, Human Rights Watch (HRW) a fait une enquête de terrain sur les sites bombardés par l'OTAN, en incluant des entretiens avec des témoins et des habitants. "L'OTAN a pris d'importantes précautions afin de minimiser le nombre des victimes civiles pendant sa campagne de Libye, mais il est nécessaire que des informations soient données et que des enquêtes soient menées pour expliquer pourquoi 72 civils ont été tués", a déclaré Fred Abrahams, conseiller spécial à Human Rights Watch et auteur principal du rapport. "Seules les attaques sur des cibles militaires sont permises par le droit international et dans certains cas, de graves questions restent posées sur la nature réelle des cibles que l'OTAN visait."

Sept bombardements sans cible précise

Selon Human Rights Watch, sept des huit sites ont été bombardés par l'OTAN sans cible militaire précise. Cette observation suscite une grande inquiétude quant à la possibilité que les lois de la guerre aient été violées. Cette question doit faire l'objet d'une enquête. Selon les lois de la guerre, les alliés ne peuvent viser que des objectifs militaires et doivent prendre toutes les précautions possibles pour minimiser les dommages infligés aux civils. Même si l'existence de victimes civiles ne signifie pas nécessairement que les lois de la guerre ont été violées, les gouvernements ont l'obligation d'enquêter sur les allégations de graves violations et d'indemniser les victimes d'attaques illicites. HRW a appelé l'OTAN à enquêter sur les attaques qui auraient pu être illégales et à envoyer un rapport des résultats de ses investigations au Conseil de Sécurité, l'institution qui avait autorisé l'intervention. Ensuite, l'OTAN devra indemniser les victimes de ses attaques illicites.

Human Rights Watch a affirmé que la question des victimes civiles des raids aériens de l'OTAN en Libye serait abordée lors du sommet des États membres, qui se tiendra à Chicago les 20 et 21 mai.

De Crem se dit prêt à participer

Le ministre De Crem (CD&V) s'est dit prêt à participer à une enquête à ce sujet comme le demande HRW. Il a précisé que des mesures avaient été prises pour éviter au maximum de toucher des civils. "Chaque victime est certes une victime de trop. Si certaines choses n'ont pas bien fonctionné, nous voulons pouvoir en tirer les leçons".

Le Vif.be

enquêteLibyeOTANHRW