Le débat s'enflamme après un plaidoyer de la N-VA pour la suppression de l'indexation

Le débat s'enflamme après un plaidoyer de la N-VA pour la suppression de l'indexation

La publication d'une tribune dans la presse flamande de mardi, cosignée par le chef de groupe de la N-VA, Hendrik Vuye, rappelant le point de vue du parti natinonaliste flamand en faveur de la suppression de l'indexation automatique en Belgique a enflammé les débats mardi après-midi à la Chambre.8 réactions


La N-VA est trop sage au parlement

La N-VA est trop sage au parlement

Selon une information relayée par le quotidien De Standaard, le chef de groupe N-VA à la Chambre Hendrik Vuye estime que son parti se montre trop sage au parlement. Aussi promet-il de solides interventions de ses troupes à propos du saut d'index, de la réforme des pensions et du tax shift.6 réactions



Budget : Le CD&V et la N-VA tentent de converger sur le "tax shift"

Budget : Le CD&V et la N-VA tentent de converger sur le "tax shift"

Le "tax shift" a occupé une bonne partie du débat sur le budget 2015 devant la Chambre. Le débat sur le glissement de l'imposition des revenus du travail vers d'autres sources de revenus, en particulier, divise la majorité depuis quelques semaines. Mercredi, la N-VA et le CD&V ont tenté d'adopter une attitude convergente sur le sujet.9 réactions



L'Université de Namur ne prendra aucune sanction à l'égard d'Hendrik Vuye

L'Université de Namur ne prendra aucune sanction à l'égard d'Hendrik Vuye

Le recteur de l'Université de Namur Yves Poullet a réagi à l'annonce de la présence d'Hendrik Vuye, professeur de droit constitutionnel à l'Université de Namur, sur une liste N-VA à la Chambre en Brabant flamand, pour les élections du 25 mai. "Nous devons respecter sa décision", a-t-il déclaré.


Hendrik Vuye, un "Dreyfus" à la flamande?

Hendrik Vuye, un "Dreyfus" à la flamande?

Constitutionnaliste aux facultés de Namur le jour, flamingant engagé le soir. La double vie d'Hendrik Vuye dérape. Son dernier appel à piétiner la Constitution au nom de la Flandre indigne ses confrères francophones. Cette fois, son employeur s'interroge sur son avenir à Namur.