Quand l'espace public est privatisé pour de petites sauteries privées

Quand l'espace public est privatisé pour de petites sauteries privées

La privatisation pour seulement 1.500 euros pour dix jours de l'un des endroits les plus photogéniques de Gand, a rendu les Gantois furieux. Au point qu'ils ont décidé de s'incruster dans la fête. Ce n'est pourtant là qu'un des derniers exemples d'une privatisation de plus en plus importante des espaces publics. En voici la preuve par d'autres exemples.6 réactions