La bronca des "germanos"

La bronca des "germanos"

Eupen contrarie et défie Namur, hausse le ton jusqu'à Bruxelles. Les autorités fédérales et wallonnes sont priées de prendre bonne note du message que leur adresse solennellement le pouvoir germanophone : " L'allemand en Belgique, ça se respecte !" 16 réactions


"Nous voulons être traités comme les autres Belges"

"Nous voulons être traités comme les autres Belges"

Nouvelles compétences, solidarité financière de la Wallonie, égalité de droits : les germanophones ont les crocs. Très "force tranquille", leur ministre-président, Oliver Paasch, livre lemenu : "Nous avons droit au même traitement que les Flamands, les Wallons et les Bruxellois."46 réactions


Germanophones: "la Belgique à quatre est inscrite dans les astres", ou pas

Germanophones: "la Belgique à quatre est inscrite dans les astres", ou pas

Le président du parlement de la Communauté germanophone, Karl-Heinz Lambertz, et plusieurs députés germanophones ont plaidé mardi au parlement wallon pour une accélération des transferts de compétences régionales vers leur entité fédérée, soutenus en cela par une proposition de résolution du MR (opposition). Mais les élus de la majorité parlementaire wallonne (PS-cdH) ainsi qu'Ecolo ont tempéré ces ardeurs, élargissant le débat à l'avenir de la Belgique.3 réactions


Les germanophones veulent aussi leur réforme de l'Etat

Les germanophones veulent aussi leur réforme de l'Etat

Les germanophones souhaitent que la prochaine réforme de l'Etat leur soit aussi favorable. Ils veilleront donc à se faire entendre dans le processus de révision de la Constitution.