Rentrée des classes : a-t-on oublié les élèves vivant en garde alternée ?

Rentrée des classes : a-t-on oublié les élèves vivant en garde alternée ?

Pierre vit une semaine à Linkebeek, l'autre à Tervuren. Il a effectué ses primaires à Watermael-Boitsfort. A l'heure des inscriptions, ses parents, divorcés, ont pointé deux athénées à proximité. Pour eux, le choix tombait sous le sens : leur fils doit être "géographiquement scolarisé entre ses deux parents", selon le jugement organisant la garde alternée.