Plus de violences envers les migrants depuis la fin de la route des Balkans

Plus de violences envers les migrants depuis la fin de la route des Balkans

La fermeture des frontières dans les Balkans en mars dernier, Médecins sans Frontières a vu doubler le nombre de consultations pour traumatismes violents, dénonce l'ONG mardi. "Pour des milliers de personnes en fuite, cette route constituait l'un des rares moyens d'accéder à une certaine sécurité et protection en Europe."2 réactions