"Si on met les syndicats hors jeu, l'extrême gauche prendra leur place"

"Si on met les syndicats hors jeu, l'extrême gauche prendra leur place"

Les syndicats en voient de toutes les couleurs: ils sont accusés de conservatisme, de faire la grève à tout bout de champ et de devoir leur succès uniquement au fait qu'ils versent les allocations de chômage. Luc Cortebeeck, ancien président de la CSC se défend : "On évolue vers un système présidentiel avec des politiques qui pensent que leur pouvoir est pratiquement sans limites."3 réactions