"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "
14168997Ce qui coûte cher, c'est la grande criminalité fiscale, et les combines immorales mais "légales" que les très hauts revenus et les multinationales ont fait voter dans tous les pays, par les "élus au service du peuple" (mon cul) ! Pour lutter contre cela, il faut des lois plus strictes, des fonctionnaires compétents aux finances et à la justice. Mais on dégraisse, on dégraisse...Et l'état a de moins en moins de recettes. et ces recettes pèsent de plus en plus sur la classe moyenne ou les bas revenus. Pour les hauts revenus, tout va bien : ils paient de moins en moins et peuvent plaquer leur argent dans les paradis fiscaux.2015-08-15 16:30:30Roger Roland168955Mais qui donc fut chargé des Finances belges pendant autant de temps? Ne cherchez plus: il s'agit du seul ministre francophone à dépasser aujourd'hui le minimum d'intelligence requis pour la fonction ministérielle dans l'équipe Bart/MaRionnette. Rendons-lui hommage au moins pour une chose: Tax-on-Web. Avec Tax-on-Web, vous connaissez vos revenus et vos impôts aussi vite que le Fisc.2015-08-15 15:22:20Remi Legoff168727Je sais parfaitement ce que j'ai et tout aussi parfaitement ce que l'état me prend.2015-08-15 12:30:34Christine Ergo168511Il est évident que tout le monde gagnerait à une sérieuse simplification du système d'imposition...2015-08-14 21:07:24Georges-Pierre Tonnelier168363" Le fisc connait mieux vos revenus que vous" ... Haaaaa ! la nouvelle du jour !! J'ai 62 ans, et depuis que je paie mes taxes en tant que travailleur (1969), je sais que le fisc connait aussi bien que moi, voir mieux, mes revenus !!! Qui n'a pas oublié un jour de déclarer un "truc", et qui s'est retrouvé taxé d'office ? Assez de foutage de gueule, peuple belge, réveille-toi !!!2015-08-14 16:00:57Jean-Pierre Demol168299Le problème est comme avec tout : il n'y a (plus) aucune transparence. Tout est enfumé et personne n'y voit plus clair. GLAS-NOST !!2015-08-14 13:49:45Jean Van Eynde168289Il en va de même pour toutes les primes. Soit elles augmentent artificiellement les prix de la part des vendeurs agréés (voir l'exemple type des panneaux photovoltaïques où la différence entre un devis belge et un devis allemand correspondant au centime près au montant de la prime). Soit elles bloquent la mobilité et l'embauche. On emploiera un chômeur incompétent le temps de toucher la prime plutôt qu'un "transfuge" compétent qui n'ouvre pas le droit à la prime même si son embauche aurait dégagé un poste pour un autre engagement.2015-08-14 13:15:26Patrice Wilkin168279Mr Seleck ... Le problème est bien que le citoyen lambda n'est pas un comptable et n'a aucune idée de tous les abattements inventés par le législateur pour le "baiser". Car il s'agit bien d'une arnaque organisée : faire payer le maximum et ensuite déduire uniquement tous les abbattements que le citoyen connaittrait ... S'il est ignorant il payera le prix plein parce qu'il passera à coté de beaux abattements et s'il sait se payer un expert-comptable,il payera le minimun ... Une belle injustice entrenue depuis toujours par tous les gouvernements qu'ils soient de gauche ou de droite ... L'économiste de l'article a raison : il faut remplacer les exonérations par une imposition moins élevée2015-08-14 12:59:48Marcel Brada168259Je n'ai aucune exonération fiscale. Certificats verts ...etc... ce que l'Etat vous donne d'une main il le reprend de l'autre.2015-08-14 12:24:37marcel chatel168247Marcel Bréda, Le fisc et je suppose que vous voulez parler des employés qui y travaillent ne font que suivre la législation élaborée par le "législateur". C'est à lui qu'il faut en vouloir. Il faudrait confier ce travail à des experts nettement plus compétents que nos ministres ,passés, présents comme le suggère Michel Brasseur. En ce qui concerne le fond du problème, les comptables sont bien au courant des avantages et inconvénients du système !2015-08-14 12:13:38Daniel SELECK168233Nous avons une des administrations fiscales les plus onéreuses d'Europe, avec des fonctionnaires qui se plaignent d'être en sous effectif. Nous avons (en Wallonie) un des enseignements le mieux rétribué d'Europe, avec des résultats catastrophiques (voir les études PISA où les élèves francophones sont près de la dernière place) Nous avons la fiscalité directe et indirecte la plus lourde d'Europe avec des routes dans un état catastrophique et des travaux qui s'éternisent (cfr entre beaucoup d'autres le viaduc de Wauthier Braine). Ne parlons pas de la justice qui est devenue un monstre d'inertie. Lorsque la justice n'est plus rendue correctement (ne fusse qu'en termes de délais) la démocratie s'éloigne à toute vitesse. L'Etat belge et la région Wallonne sont complètement à la dérive à cause d'une classe politique incompétente, sans vue d'avenir et incapable de faire son métier : gérer efficacement les deniers publics (les nôtres) et proposer une cap pour l'a2015-08-14 12:05:00Pascal Ledoux168219Le fisc est un véritable marchand de tapis ... on vous annonce un prix élévé et ensuite on vous fait une série de réductions pour vous faire croire à des cadeaux .. au final la marge du vendeur est celle qu'il avait décidé de se faire sur votre dos avant même d'avoir commencé à discuter ... De cette façon,ceux qui ne réclament rien ou oublie de le faire sont les dindons de la farce car ils paient trop ... Bien entendu,ne comptez pas trop sur le vendeur pour vous rappeler les réduction que vous auriez oublié de demander2015-08-14 11:54:37Marcel Brada168207Malheureusement il n'y a aucune compétence financière dans nos institutions pour faire une telle révision. Seul une personne de l'envergure d'un Napoléon pouvait mettre ce genre de projet en route. Ici ???cherchez... longtemps. Il suffit pourtant de mettre durant 3 ans un groupe d'experts belges et étrangers ensemble avec obligation de résultats !! ( et sans les payer des millions d'euros)... Il manque la volonté et la tête au dessus (je dirait aussi les c..)2015-08-14 11:47:35michel Brasseur168193En ce qui concerne les salariés certainement ! Pour d'autres catégories sociales, c'est pas gagné. Mais ça aussi il le sait !2015-08-14 11:18:25Jacques Duvivier4105072015-08-14 10:51:412015-08-14 10:54:18KnackPas de parutionOpinionArticleIvan Van de ClootPar Ivan Van de ClootBelgiqueLeVif

"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "

Ivan Van de Cloot - "Il faut radicalement diminuer le nombre d'exonérations fiscales" estime l'économiste Ivan Van de Cloot du think tank Itinera. "La Belgique a besoin de bien plus que du tax shift qui vient d'être décidé."

yesCéline Bouckaert2015-08-14 10:51:00http://www.levif.be/actualite/belgique/le-fisc-connait-souvent-mieux-nos-revenus-que-nous/article-opinion-410507.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/le-fisc-connait-souvent-mieux-nos-revenus-que-nous/article-opinion-410507.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
"Le fisc connaît souvent mieux nos revenus que nous "

Ivan Van de Cloot - L'OCDE vient de publier un rapport qui révèle que la seule perception des impôts en Belgique coûte nettement plus cher qu'ailleurs. Pour le rapport entre le coût administratif et les recettes fiscales, notre pays obtient même le quatrième plus mauvais score. Cela montre à nouveau que notre pays a besoin de bien plus que ce que le gouvernement a décidé avant la pause estivale. Il faut une réforme fiscale fondamentale composée en premier lieu d'une base imposable plus large qui permet d'instaurer des tarifs plus bas.

Ivan Van de Cloot - Le coût administratif élevé révèle surtout l'énorme complexité de notre système fiscal. Cela crée également un grand sentiment d'injustice, car beaucoup pensent (et parfois à juste titre) que ceux qui disposent un bon comptable paient moins que les autres.

Ivan Van de Cloot - J'ai déjà mentionné ce fait dans le livre "Tax shift - Pourquoi la Belgique a besoin d'une réforme fiscale". Il est essentiel d'augmenter la transparence et d'aspirer à la simplification. Il est grand temps d'évaluer toutes les exonérations fiscales. Depuis des années, il y a une tendance internationale qui consiste à élargir la base imposable en supprimant les exonérations obtenues par de nombreux groupes de pression, mais qui minent la transparence et la logique du système fiscal.

Ivan Van de Cloot - Évidemment, les bénéfices pourraient être utilisés pour baisser le taux d'imposition, ce qui favoriserait l'éthique fiscale. Ensuite, il faut instaurer un calendrier avec les objectifs quant au nombre de ménages dispensés de l'obligation de déclaration. Il doit être possible d'exonérer des centaines de milliers de ménages supplémentaires du précompte professionnel.

Ivan Van de Cloot - Le fisc en sait plus souvent que nous sur nos revenus. Les entreprises sont également touchées par la complexité. Ce qui frappe le plus, quand on parcourt la liste d'exonérations, c'est la liste infiniment longue de petites dispositions pour des montants souvent très limités. Il y a de grandes exonérations, mais il y en a aussi plein de minuscules qui rendent le système confus.

Ivan Van de Cloot - Il faut oser diminuer radicalement le nombre d'exonérations. On pourrait par exemple regrouper les possibilités d'exonérations en paniers étant donné qu'il est peu probable que toutes les exonérations disparaissent. Il y aurait un premier panier pour les biens immobiliers et les épargnes à long terme, un deuxième pour les dépenses sociales et les services aux personnes et le troisième serait consacré à l'environnement. Par panier, il y aurait un montant maximal à déduire et le contribuable pourrait décider lui-même à quoi il consacre ce montant. Sur les plans administratif et budgétaire, c'est beaucoup plus facile à maîtriser. Après un certain temps, l'état pourra abolir les déductions ou les exonérations très peu utilisées. C'est surtout l'accumulation de toutes sortes de petits postes de déductions qui rendent le système fiscal complexe, alors que souvent ils sont plutôt symboliques.

Ivan Van de Cloot - En 2009, l'OCDE a appelé la Belgique à diminuer la déduction d'intérêt hypothécaire parce que celle-ci incite à des hausses de prix. Il y a longtemps que les économistes savent que beaucoup d'avantages fiscaux pour l'immobilier sont neutralisés par des prix élevés et ne bénéficient donc pas à l'acheteur. Les adaptations brusques ne sont pas souhaitables, mais il doit être possible de mettre progressivement un terme à ces près de 2 milliards d'avantages fiscaux.

Ivan Van de Cloot - Augmenter la transparence

Ivan Van de Cloot -

Ivan Van de Cloot - Certaines exonérations fiscales sont contreproductives alors que pour d'autres, l'objectif serait plus rapidement atteint en menant une politique alternative.

Ivan Van de Cloot - Il a été démontré que les bénéficiaires actuels de ce système ne font pas partie des plus bas revenus. Si une partie des moyens budgétaires est utilisée pour stimuler l'offre, elle pourrait même permettre à cette catégorie de gagner en pouvoir d'achat. Certaines exonérations fiscales sont contreproductives alors que pour d'autres, l'objectif serait plus rapidement atteint en menant une politique alternative.

Ivan Van de Cloot - Il est donc essentiel d'augmenter la transparence et d'aspirer à la simplification. Non seulement celle-ci permettra de baisser les frais d'administration, mais augmentera aussi le degré d'acceptation des citoyens.

Ivan Van de Cloot -

1159van-de-cloot-ivanÉconomiste principal à l'Institut Itinera et professeur exécutif à l'Antwerp Management SchoolVan de ClootIvancolumnist/assets/453/avatar_231991.jpg<Para>Économiste principal à l'Institut Itinera et professeur exécutif à l'Antwerp Management School</Para>http://www.levif.be/actualite/auteurs/ivan-van-de-cloot-1159.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/ivan-van-de-cloot-1159.htmlfiscdéduction fiscale exonération fiscale