"Le risque de torture au retour au Soudan n'a pas été vérifié"

"Le risque de torture au retour au Soudan n'a pas été vérifié"

"Ce n'est que sept jours après avoir tenté de rapatrier mon client soudanais que l'Office des Étrangers a vérifié si on pouvait bien le renvoyer dans sa patrie", déclare l'avocate Kati Verstrepen à notre confrère de Knack.