Mondes parallèles: écrivain le jour, balayeur du métro la nuit

Mondes parallèles: écrivain le jour, balayeur du métro la nuit

Le métro de Buenos Aires ferme, il est 23h00. L'écrivain argentin Enrique Ferrari s'enfonce dans un monde sous-terrain avec seaux et balais pour nettoyer la station, et empocher le salaire qui lui permet d'écrire des polars le jour.2 réactions