Le secteur du divertissement se porte mal

Le secteur du divertissement se porte mal

Le secteur du divertissement perd de la vitesse. En 2010, le secteur a enregistré une perte de revenus de 40 millions d'euros. La faute à l'évolution du marché digital et l'offre illégale de téléchargement.